Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

4 décembre 2012

Soutien aux sans papiers et aux grévistes de la faim de l’Eglise Réformée de Fives

Avec Eric Bocquet, sénateur-maire de Marquillies, nous avons écrit au prefet du Nord pour soutenir le Comité des Sans Papiers du Nord et les grévistes de la faim de l’Eglise Réformée de Fives.

Monsieur le Préfet,

Nous tenons à attirer votre attention sur la situation préoccupante dans laquelle se trouvent 125 résidents étrangers en grève de la faim depuis le 2 novembre dernier. Depuis plus d’une semaine, ces derniers se sont, en désespoir de cause, réfugiés au Temple de l’Eglise Réformée de Fives.

A l’heure où l’on annonce une intervention de police imminente pour les en déloger, nous voulons vous rappeler toute la légitimité de leurs revendications qui les ont amenés à ce type d’actions pour se faire entendre.

Elles portent, tout d’abord, sur la réintégration de leur organisation, le Comité des Sans Papiers du Nord, à la Commission Consultative Départementale de Réexamen des Situations Administratives des Etrangers.

Nous tenons à appuyer cette revendication tant elle est la seule à même de leur permettre une défense argumentée de leurs dossiers et de faire reconnaitre le Comité des Sans Papiers du Nord comme un interlocuteur privilégié auprès de vos services.

Elles portent ensuite sur la régularisation de tous les sans-papiers.

Nous y sommes aussi favorables pour permettre à ces personnes de sortir du statut de hors-la-loi dans lequel les enferment les autorités publiques et, avec lui la spirale de la peur constante des arrestations, du travail au noir, du mal logement et, au final, d’une grande et inhumaine précarité.

Il aurait fallu pour cela que le gouvernement rompe avec la politique du chiffre ; celle fixant, à l’avance, un nombre préétabli de 30 000 expulsions par an sans que l’on se préoccupe des droits des personnes sans papiers à rester sur notre territoire national.

C’est pourquoi, nous vous prions de bien vouloir entendre les revendications des personnes sans papier en acceptant une rencontre avec le Comité des Sans Papiers du Nord dans les plus brefs délais et, en traitant dignement et dans le plus grand respect les grévistes de la faim qui agissent avec l’énergie du désespoir de ceux qui crient sans être entendus.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de notre haute considération.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères