Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

30 juin 2014

Réforme pénale, des avancées mais des points de vigilance demeurent

Le Sénat a adopté, jeudi 26 juin, la réforme pénale portée par la Garde des Sceaux Christiane Taubira.

Avec les sénatrices et sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen, nous nous réjouissons de l’adoption de ce texte progressiste qui poursuit l’idée que la peine n’est plus synonyme d’emprisonnement, avec notamment la contrainte pénale, et que l’individualisation des sanctions est primordiale pour lutter contre la récidive.

Nous nous félicitons aussi de la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs, symbole du tout répressif des années Sarkozy. En effet, ce texte qui concerne l’individualisation des peines ne pouvait permettre l’oubli de la justice des mineurs, il s’agit donc d’un premier pas vers la réhabilitation de l’ordonnance de 1945, qui donne la primauté de l’éducatif sur le répressif.

Néanmoins, nous nous montrons très critiques sur le vote par le groupe socialiste, l’UMP et l’UDI de l’amendement réintroduisant la rétention de sureté, aberrante peine après la peine, qui avait pourtant été supprimé par l’ensemble de la gauche en commission des lois.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères