Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

2 mars 2016

Loi Création : vers un assèchement culturel et artistique au Sénat

Par 174 voix contre 30, le Sénat a adopté aujourd’hui en première lecture le projet de loi sur la Liberté de la Création, Architecture et Patrimoine. En cohérence avec notre vote en commission Culture, Education et Communication, notre groupe des sénateurs communistes, républicains et citoyen a fait le choix de voter contre ce texte. Ce dernier, discutable à la sortie de l’Assemblée nationale, avait été largement remanié par la droite sénatoriale majoritaire au Sénat.

Recul de la protection des artistes et des auteurs, nouvelle déstabilisation du service public d’archéologie préventive par la place toujours plus grande laissée au marché privé, désengagement de l’Etat en matière de protection du patrimoine, suppression de mesures d’incitation au recours des architectes… telle est la dynamique contestable qui a été impulsée par la majorité sénatoriale.

L’assèchement culturel et artistique ne peut que nourrir les défenseurs d’un recul de la pensée et affaiblir notre République libre, égale, fraternelle et laïque.

Avec mes collègues du groupe Communiste Républicain et Citoyen, nous avons été partie prenante des débats tant en commission qu’en séance publique et n’avons eu de cesse, par nos prises de parole et nos quelques cent amendements, de rechercher l’enrichissement d’un texte à l’origine déjà insatisfaisant.

Lors des prochains passages du texte au Sénat, nous serons au rendez-vous pour réaffirmer notre attachement à un service public de la Culture et des Arts, garant d’une réelle liberté de création et de diffusion des oeuvres, d’une préservation des biens communs de la Nation et de la recherche de la rénovation de l’excellence architecturale.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères