Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

23 octobre 2013

Droit du sol : le fondement de notre République !

A l’heure où les Français souffrent du chômage ; à l’heure de la fermeture à répétition de nos entreprises ; à l’heure où les Français subissent de plein fouet l’affaiblissement de leur pouvoir d’achat, le leader de l’UMP ne trouve rien de mieux que de mettre sur la table une polémique dangereuse et stérile sur le droit du sol.

Dans cette course à l’échalote électoraliste avec Marine Le Pen, M. Copé prouve en réalité son incapacité à traiter des sujets essentiels qui inquiètent réellement nos concitoyennes et nos concitoyens, démontrant, s’il en était besoin après dix années de politique destructrice, l’incapacité de la droite à trouver les solutions économiques à la crise.

Pire, en franchissant une fois de plus un pas idéologique vers le Front national, il met en péril le pacte républicain. En effet, il ne fait qu’acquiescer aux revendications racistes et xénophobes, confirmant son souhait de créer des catégories de "plus ou moins" Français. C’est précisément tout le contraire des fondements de notre République car le droit du sol établi sous la Révolution française symbolise les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Le droit du sol c’est un principe essentiel d’intégration qui a permis à la France de se construire dans la diversité depuis plus de 200 ans.

Il, faut défendre le plein exercice de ce droit du sol. Toute la gauche doit se rassembler pour dire haut et fort son attachement à cette valeur et les républicains de droite doivent avoir le courage de dire qu’en politique tous les reniements ne sont pas possibles. Il est des valeurs communes à tous les Français sur lesquelles on ne peut transiger.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères