Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

26 novembre 2015

Donner de l’espoir à notre jeunesse !

Lors des questions d’actualités au Sénat, Christian Favier, sénateur du Val-De-Marne, a, au nom des sénateurs Communistes Républicains et Citoyens, interpellé Manuel Valls : "Monsieur le Premier ministre, quelle politique comptez-vous mettre en œuvre pour que notre jeunesse puisse redonner sens à sa vie, reprendre confiance dans son avenir, renouer avec l’espoir d’une vie meilleure ?"

Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Mes chers collègues,

Le Président de la République vient de déclarer avec raison que « nous devons à nos enfants plus qu’un monde libéré du terrorisme ».

Plus qu’une phrase, c’est un engagement que nous partageons.

Il nous faut alors passer aux actes, en particulier en faveur de notre jeunesse, et l’aider à se construire un présent plein d’espoir.

Depuis 2012, des engagements ont été pris, des annonces ont été faites.

Les attentes sont fortes pour voir toutes ces promesses se réaliser enfin.

Aussi il est urgent de nous engager réellement aux côtés de toute notre jeunesse, en nous délivrant du carcan du pacte de stabilité qui brise son quotidien et ses rêves.

Au côté du pacte de sécurité, il faut nous engager dans un pacte de solidarité, qui n’oublie personne, pour investir dans les services publics de l’éducation, de la maternelle à l’université, mais aussi dans la formation professionnelle et l’emploi.

Il nous faut tout autant investir dans les politiques publiques d’accès aux transports, au logement, aux soins, à la culture, aux sports, aux vacances, à toutes les découvertes du monde.

Il est urgent de développer la citoyenneté de tous, de renforcer l’esprit critique, l’engagement de chacun dans une République laïque et fraternelle, où tous seront respectés.

Notre jeunesse fut au premier rang des victimes frappées par les actes barbares que nous venons de subir.

Elle doit devenir réellement notre priorité d’aujourd’hui et de demain.

Aussi, monsieur le Premier ministre, quelles politiques publiques comptez-vous mettre en œuvre pour que toute notre jeunesse, sans aucune discrimination, ni stigmatisation, puissent redonner sens à sa vie, reprendre confiance dans son avenir, renouer avec l’espoir d’une vie meilleure ?



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères