Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

23 octobre 2013

Des avancées pour l’indemnisation des victimes des essais nucléaires

Lundi soir, à l’occasion du débat sur la loi de programmation militaire, des avancées ont été adoptées, au Sénat, en faveur de l’indemnisation des victimes des essais nucléaires.

Le Comité d’Indemnisation des Victimes des Essais Nucléaires (CIVEN) est devenu une autorité administrative indépendante afin de garantir son indépendance vis-à-vis du ministère de la Défense. De plus, un expert médical désigné par les associations de victimes fera désormais partie du CIVEN.

En tant que membre de la Commission de suivi des conséquences des essais nucléaires qui se réunit régulièrement au ministère de la Défense, je tiens à me féliciter de ces évolutions qui vont dans le bon sens et sont le fruit de la concertation avec les associations de victimes.

Il convient néanmoins de continuer à améliorer ce dispositif d’indemnisation qui demeure insatisfaisant. Alors que, de 1960 à 1996, 150 000 civils et militaires ont été potentiellement exposées aux essais nucléaires français dans le désert algérien et en Polynésie Française, seulement 11 indemnisations ont été accordées, à ce jour, sur 840 demandes !



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères