Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

26 avril 2011

Allocation Adulte handicapé : Une nouvelle tentative de réduction des droits des personnes en situation de handicap

Le Gouvernement, en soumettant pour avis au Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées, un projet de décret réformant les conditions d’attribution de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) pour celles et ceux dont le taux d’handicap est supérieur à 50% mais inférieur à 80%, applique aux personnes en situation de handicap, sa politique de rigueur.

Si la revalorisation de l’AAH de 25% sur 5 ans promise par le Gouvernement est justifiée, il ne faut pas oublier que, contrairement à tous les engagements pris en la matière, le handicap n’est toujours pas intégralement compenser. Cette revalorisation, qui ne suffira d’ailleurs pas à couvrir les restes à charge supportés par les personnes en situation de handicap et leur famille, ne doit pas s’accompagner d’une mesure destinée à réduire le nombre de bénéficiaires.

Ce projet de décret est inacceptable. Il part du principe que la solidarité nationale doit s’opérer entre ceux qui en ont besoin, puisque la hausse de l’AAH est financée par l’exclusion d’une partie des bénéficiaires.

Il intervient dans la continuité des mauvais coups qui ne cessent de pleuvoir sur les personnes en situation de handicap.

Je pense à la réforme des retraites qui sanctionne financièrement lourdement les personnes en situation de handicap ainsi que leurs aidants familiaux, je pense aussi à la tentative de rendre facultative le Plan Personnalisé du Handicap, ou plus récemment, aux dérogations en matière d’accessibilité au bâti, accordées aux entrepreneurs du BTP, au mépris du droit de tous à pouvoir se déplacer et mener une vie sociale normale. Sans compter, la suppression massive des postes d’auxiliaires de vie scolaire qui sont pourtant indispensables pour les enfants en situation de handicap.

A chaque fois, on avance l’argument économique pour réduire des droits ou des prestations, cela doit cesser, le Gouvernement doit retirer son projet de décret.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères