Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

7 octobre 2015

Une loi Santé qui renforce ‘’l’Hôstérité’’

A la fin de l’examen du projet de loi de modernisation du système de santé, avec mes collègues du groupe Communiste Républicain et Citoyen du Sénat, par la voix de Laurence Cohen, sénatrice du Val de Marne, nous avons dénoncé les mesures qui renforcent la loi Hôpital, patients, santé, territoires (HPST), par la création des groupements hospitaliers de territoire et le renforcement des pouvoirs des Agences Régionales de Santé.

C’est une loi qui veut adapter l’offre de soins non pas aux besoins mais à une volonté de maîtrise des dépenses, ce qu’a encore aggravé la majorité de droite au Sénat.

Nous sommes donc dans un processus de fusion/privatisation/rationalisation que nous ne pouvons pas accepter.

L’heure, pour nous et selon nous, est à l’arrêt des suppressions d’activités, des ferme-tures de services de santé, à l’attribution de moyens spécifiques aux missions des centres de santé (tiers payant, prévention et actions sociales). L’heure est au rem-boursement par la sécurité sociale des soins prescrits (y compris lunetterie, soins bucco-dentaires, prothèses auditives) à 80% tout de suite et à 100% pour les jeunes.

Ces propositions, véritables marqueurs de choix de gauche, que nous avons portées tout au long de l’examen de cette loi font cruellement défaut, ce qui nous a conduit à rejeter cette loi.

Nous continuerons à défendre la nécessité d’élaborer une grande loi de santé publi-que, aux côtés des personnels de santé et des patients.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères