Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

11 octobre 2013

Seul un modèle ferroviaire entièrement public répondra aux enjeux de demain

Le Sénat n’a pas adopté la proposition de résolution tendant à la maîtrise du système ferroviaire national que nous avons déposée avec mes collègues du groupe communiste républicain et citoyen.

Pourtant, alors que les échéances sont nombreuses, cela aurait été l’occasion pour la majorité de gauche du Sénat, de rappeler que la finalité du système ferroviaire est de répondre aux besoins grandissants des usagers d’un transport de qualité, fiable, ponctuel et cela en toute sécurité. De rappeler que seule une politique publique des transports, ambitieuse, permettra la nécessaire transition écologique.

C’est pourquoi nous invitions le Ministre des Transports, M. Cuvillier, à ne pas inscrire la réforme de la gouvernance ferroviaire dans le cadre de la libéralisation et à proposer l’inscription à l’ordre du jour des assemblées parlementaires de la réforme gouvernementale au plus vite, sans attendre la nouvelle accélération libérale européenne, appelée 4ème paquet ferroviaire. Il ne serait en effet pas admissible que la représentation nationale, otage du calendrier européen, ne puisse travailler dans un climat serein.

Nous regrettons que les sénateurs socialistes, tout en reconnaissant que « la vision ultralibérale de Bruxelles menace notre système ferroviaire », n’aient pas voté avec l’ensemble de la majorité sénatoriale, l’adoption de notre résolution qui ne faisait que reprendre des exigences que nous avons portées, dans un passé récent, haut et fort collectivement. Cela aurait été un signal fort à tous les acteurs du monde ferroviaires, usagers, cheminots, collectivités territoriales et entreprises.

Cela aurait été l’occasion de renforcer la position de la France en rappelant les spécificités, historiques mais aussi géographiques, sociologiques de notre réseau ferroviaire.

Nous appelons pour l’avenir, les forces de gauche à ne pas renoncer à leurs engagements et valeurs.

Sinon, c’est le fatalisme, le désarroi et la colère qui l’emporteront.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères