Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

3 novembre 2009

quelles mesures seront prises pour améliorer la qualité du conseil en pharmacie ?


Question n° 10691 adressée à Mme la ministre de la santé et des sports


Michelle Demessine attire l’attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur la qualité du conseil en pharmacie. En effet, l’UFC - Que Choisir a publié, dans son numéro de septembre 2009, un dossier édifiant sur la qualité du conseil délivré dans les pharmacies.

L’enquête s’est déroulée auprès de près de 1 400 officines, donnant lieu chaque fois à l’achat de deux médicaments vendus sans ordonnance, mais dont l’interaction comporte des risques. Dans près de 6 cas sur 10, aucune mise en garde n’a été formulée contre l’association de ces deux spécialités.

Alors qu’un sondage IPSOS a démontré que 9 Français sur 10 sont très attachés à la fonction de conseil des pharmaciens, 85 % des pharmacies visitées n’ont pas précisé les effets indésirables de ces médicaments. Enfin, seules 15 % d’entre elles respectent l’obligation d’afficher les prix pour les médicaments non remboursables.

Michelle Demessinelui demande, en conséquence, de bien vouloir lui indiquer quelles mesures seront prises pour améliorer la qualité du conseil en pharmacie, et faire respecter les obligations des professionnels.


AUTRES ARTICLES :

-

Au sujet de la prolongation de la dérogation sur l’utilisation de l’amiante dans l’Union européenne, En effet, depuis deux ans, la Commission européenne tente d’accorder une dérogation qui permettrait à certaines entreprises, sans aucune limite de temps définie, de continuer à importer de l’amiante dans l’Union européenne...

-

Après sept ans d’action en faveur des victimes de l’amiante, l’ADAVAMAS devient le Collectif d’accompagnement et de prévention des risques amiante et monte à Roubaix une véritable « plate-forme » de prise en charge des malades et de ceux qui ont été exposés au matériau cancérigène.

-

Notre système de production soumis à la logique de financiarisation extrême de l’économie libérale conduit à une véritable mise en danger des hommes et des femmes au travail de notre pays…

-

En matière d’assurance maladie l’UMP et Nicolas Sarkozy ont une idée fixe : l’augmentation des dépenses de santé, ce serait d’abord et avant tout la faute des patients. Il faudrait donc…

-

Le PLFSS 2008 s’inscrit dans l’accélération sans précédent de la politique antisociale du gouvernement. Il constitue le deuxième étage de la fusée, le troisième étant attendu pour l’après municipales ! C’est un budget d’attente.

-

L’ampleur du désastre et l’absence de mesures en faveur d’une réelle politique de prévention de la part des entreprises comme de l’Etat, nous autorisait à attendre de cette mission un éclairage sans faille sur ce qu’il faut bien qualifier de crime sociétal, mais également des propositions fortes de transformation de notre système de santé au travail.

Dossier Santé

Dossier Santé




Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères