Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

27 septembre 2011

Mobilisation du 27 septembre : la politique de démantèlement du service d’éducation doit cesser !

Une rentrée « réussie », c’est le refrain entonné cette année encore par le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel. Mais sur le terrain, la réalité est toute autre.

Ainsi, les premières remontées témoignent d’un manque d’enseignants pour assurer, partout, la totalité des horaires obligatoires ; d’une fragilisation extrême des moyens de remplacement ; de la poursuite de suppressions d’options, de dédoublements ; d’une tendance à la « surpopulation » notamment en collège.

Dans le primaire, le sort des enseignants stagiaires et la dilution des moyens accordés au Rased sont très préoccupants. Du fait des suppressions de postes – quelques 80 000 d’ici la fin de la mandature de Nicolas Sarkozy – c’est une politique de « colmatage » qui prédomine dans les écoles et les établissements, tant les équipes se voient contraintes de gérer la pénurie.

Nous apportons tout notre soutien à la mobilisation du 27 septembre. La politique de démantèlement de notre service public d’éducation doit cesser.

Dans les prochaines semaines, nous combattrons au Parlement le budget 2012 – qui prévoit 14 000 nouvelles suppressions de postes d’après le rapport préparatoire au débat d’orientation des finances publiques 2012 – et défendrons la relance du processus de démocratisation de notre système scolaire, pour une école de la réussite de toutes et de tous.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères