Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

27 mai 2015

Lettre à Marisol Touraine sur la baisse des moyens aux hôpitaux publics de la région

Les parlementaires Front de Gauche du Nord-Pas-De-Calais écrivent à Marisol Touraine, Ministre de la Santé, pour s’opposer à la réduction de moyens que vont subir les hôpitaux publics de la région.

"Madame la Ministre,

C’est avec beaucoup d’inquiétude mais aussi beaucoup d’incompréhension que nous avons pris connaissance par voie de presse, des mesures drastiques imposées aux hôpitaux publics et qui vont frapper plus fortement que d’autres la région Nord-Pas-de-Calais.

Ainsi ce sont 33 M€ d’économies qui vont être réalisées au détriment de la santé publique de la population par le « virage ambulatoire » amenant une réduction du nombre de lits pour des séjours encore plus courts.

Autre source d’économies : la masse salariale où là encore, le Nord-Pas-de-Calais se situe parmi les régions auxquelles le gouvernement demande le plus d’efforts, avec les conséquences en termes d’emplois, de missions à assumer avec moins de personnel du fait du non remplacement des départs à la retraite.

Autant d’orientations qui se traduiront par une dégradation supplémentaire intolérable des conditions de travail des personnels soignants, techniques, administratifs et des conditions d’accueil et de traitement des usagers.

Faut-il vous rappeler Madame la Ministre, les indicateurs de santé du Nord-Pas-de-Calais ?

Faut-il vous rappeler que l’espérance de vie y est de quatre années inférieure à celle de la moyenne nationale ? Que la région a le triste record du plus grand nombre de décès par maladie veineuse, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, diabète…. Que le pourcentage d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) est le plus élevé avec 59.5 décès pour 100 000 habitants contre 45.8 nationalement.

La péréquation des moyens affectés à la santé publique s’impose plus que jamais puisque la situation loin de s’améliorer se dégrade.

Lors de votre venue à Lille en janvier 2014, les Elus Communistes et Républicains vous avaient alertée sur la nécessité d’une véritable stratégie territoriale de santé pour la région, adaptée aux enjeux spécifiques.

La Fédération hospitalière de France, qui revendique d’ailleurs un plan d’urgence pour le Nord-Pas-de-Calais l’a rappelé : « la moitié des établissements publics sont dans une situation difficile » et les dix neuf hôpitaux de la région ont de plus en plus de mal à boucler leur budget ; le système de la tarification à l’activité doit être revu, système d’économie à outrance et véritable plaie pour les hôpitaux publics tenus d’accueillir l’ensemble de la population.

Tant à l’Assemblée nationale qu’au Sénat, nous l’avons rappelé lors des débats sur le projet de loi « Santé » dont le premier écueil concernait les moyens financiers.

Nous ne pouvons accepter que « moderniser » le système de santé se traduise par la réduction drastique des moyens et que l’austérité préside systématiquement aux politiques mises en œuvre.

Accepter ce fait c’est confirmer que les choix ne seront pas en phase avec les réalités et les besoins recensés mais contribueront au contraire à creuser davantage écarts, retards et inégalités.

Il existe pourtant des alternatives à cette insoutenable austérité en créant de nouvelles recettes. Propositions que nous ne cessons de réitérer lors de l’examen des différents textes présentés au Parlement notamment le projet de loi de financement de la sécurité sociale.

Il s’agit entre autres d’appliquer aux revenus financiers, c’est-à-dire aux dividendes et intérêts, les taux de cotisations sociales patronales actuellement appliqués aux salaires, mesure devant être complétée par un dispositif incitatif de modulation des cotisations sociales des employeurs en fonction de leur politique salariale d’investissement et de création d’emplois.

Ceci est une piste pertinente puisque les dividendes en France et en Europe ne cessent de progresser, la France étant le pays européen où l’on a versé le plus de dividendes au cours du deuxième trimestre 2014.

Pourquoi refuser nos propositions qui permettaient de dégager 110 milliards de recettes nouvelles, en réduisant également les exonérations de cotisations sociales patronales qui coûtent plusieurs milliards d’euros par an et n’ont pas fait preuve de leur efficacité.

Tous vos choix favorisent le patronat au détriment du peuple, toutes catégories confondues ! Alors, osez une grande réforme fiscale !

L’ensemble de la population du Nord-Pas-de-Calais attend des mesures fortes.

C’est pourquoi, nous demandons d’organiser une réunion de travail dans notre région avec l’ensemble des professionnels, des élus locaux et des partenaires afin qu’il soit possible de mettre en œuvre une stratégie se donnant l’objectif et les moyens de répondre aux attentes prioritaires de nos concitoyens. Nous vous prions de recevoir, Madame la Ministre, l’assurance de notre haute considération.

Alain BOCQUET, Député du Nord, Eric BOCQUET, Sénateur du Nord, Jean-Jacques CANDELIER, Député du Nord, Michelle DEMESSINE, Sénatrice du Nord, Marc DOLEZ, Député du Nord, Dominique WATRIN, Sénateur du Pas-de-Calais"



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères