Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

23 janvier 2012

Les Portugais de la région Nord-Pas-De-Calais ne doivent pas rester orphelins de leur bureau consulaire

Michelle Demessine écrit à l’ambassadeur du Portugal en France pour protester contre la fermeture du consulat portugais à Lille.

Monsieur l’Ambassadeur,

Je tiens à attirer votre attention sur la fermeture du bureau consulaire portugais à Lille.

Cette décision astreint les 80 000 personnes qui en dépendent dans la région Nord-Pas-de-Calais à devoir se rendre, à présent, à Paris pour effectuer leurs démarches administratives. Ces désagréments sont lourds et vont devoir contraindre ces familles à consentir des frais de déplacement ou même de logement fortement incommodes voire prohibitifs pour les moins aisées d’entre elles.

Depuis des décennies, les ressortissants portugais et leurs descendants, devenus citoyens français de plein droit, sont le socle de l’amitié entre nos deux pays. De surcroît, ils participent activement au développement économique de la région Nord-Pas-de-Calais. Ils sont par exemple plus de 400 à travailler sur le chantier du grand stade de Lille, projet dont je suis en charge au sein de la Communauté Urbaine de Lille et qui fait la fierté de notre région dans l’optique de l’Euro 2016.

C’est pourquoi, en tant que sénatrice du Nord et maire adjointe de Lille, je m’en remets donc à votre haute autorité pour que soit revenu sur la décision de fermeture du bureau consulaire de Lille afin que les services consulaires rendus aux ressortissants portugais puissent perdurer, de manière continue, dans la région Nord-Pas-de-Calais.

Je vous prie de croire, Monsieur l’Ambassadeur, à l’assurance de ma haute considération.

Michelle Demessine, sénatrice du Nord



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères