Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

25 août 2010

Courrier à la ministre de la Santé et des Sports contre la fermeture des services chirurgicaux de trois hôpitaux du Nord

Devant la menace de fermetures de trois services chirurgicaux d’hopitaux du Nord à Hazebrouck, Fourmies et Le Cateau, Michelle Demessine écrit le, 15 juillet dernier, à Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé et des Sports, pour dénoncer la politique du chiffre qui a a amené à cette décision. Sa démarche a abouti puisque le 27 juillet dernier la Ministre a annoncé qu’elle faisait marche arrière en reportant le plan de fermeture des services de chirurgie à faible activité.

Madame la Ministre,

La menace de fermeture qui pèse sur les services chirurgicaux des hôpitaux d’Hazebrouck, Fourmies et Le Cateau dans le département du Nord a provoqué l’indignation au sein de ces établissements et parmi les élus locaux.

En raison de moins de 1 500 séjours annuels en moyenne entre 2007 et 2009, ils seraient contraints à la fermeture alors qu’ils dépassent, en réalité, ces quotas. Par exemple, l’hôpital d’Hazebrouck atteint une moyenne de 1 540 actes et celui de Fourmies une moyenne de 1 585 actes.

Cette politique comptable ne peut qu’entraîner une fragilisation des conditions d’accueil des patients les plus démunis, notre région étant durement touchée par le chômage, puisqu’il ne saurait être question, pour eux, de se tourner vers le secteur privé lucratif, en situation de monopole dans de nombreuses villes.

Les données sanitaires de l’Observatoire Régional de la Santé classent la Région Nord – Pas-de-Calais 22ème sur la quasi-totalité des causes de mortalité et parlent de « mortalité prématurée évitable par des actions sur le système de soins ».

Vous n’ignorez pas que l’espérance de vie, dans le seul département du Nord, y est inférieure de 3 ans pour les hommes et 2 ans pour les femmes au regard de la moyenne nationale.

L’objectif poursuivi d’amener les services des différents hôpitaux à s’associer n’a nullement besoin d’être imposé autoritairement alors que ces hôpitaux le font d’ores et déjà volontairement. Les moyens de l’hôpital d’Hazebrouck sont, par exemple, mutualisés avec les services des hôpitaux de Bailleul et d’Armentières.

Enfin, des mesures chiffrées ne sauraient être le seul critère pour déterminer l’organisation des soins. Le positionnement territorial, le temps de trajet pour se rendre à l’hôpital, le libre choix des populations concernées, les problèmes d’infections nosocomiales en cas de concentration des patients, doivent être pris en compte au risque de rendre des décisions déconnectées de la réalité et de détériorer la qualité du service public hospitalier dans notre département.

La santé est un droit fondamental et on ne peut y opposer une logique de rentabilité au détriment de l’accès aux soins pour tous au sein de services hospitaliers de proximité et de qualité.

C’est à un véritable démantèlement du service hospitalier public et à sa privatisation que conduit aujourd’hui la réorganisation de la carte hospitalière que vous êtes en train de mener.

C’est pourquoi je vous demande instamment de bien vouloir renoncer à la fermeture des services chirurgicaux des hôpitaux d’Hazebrouck, Fourmies et Le Cateau.

Je vous prie de croire, Madame la Ministre, à l’assurance de ma haute considération.

Michelle DEMESSINE Sénatrice du Nord



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères