Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

20 octobre 2009

Collectivités territoriales, Nicolas Sarkozy sonne le glas de la décentralisation

Nicolas Sarkozy persiste et signe. Il confirme la suppression de la taxe professionnelle et l’intégralité des propositions de la réforme annoncée des collectivités territoriales. Celles-ci sont contraires aux prises de position de l’ensemble des associations d’élus locaux et de la mission sénatoriale sur ce sujet.

Contrairement à ce que dit le Président de la République, cette réforme sonne le glas de la décentralisation : les départements et les régions perdent leur autonomie de gestion et ne pourront plus répondre aux besoins et attentes de leurs populations.

Quant à l’intercommunalité forcée, elle annonce la disparition à venir de nos communes.

La face cachée de cette réforme est en fait une réduction drastique des politiques publiques, des services publics locaux et donc le transfert au privé de pans entiers de leurs activités sociales.

Une telle mise en cause, un tel bouleversement de l’organisation territoriale de notre République, ne peuvent se faire sans que les assemblées élues des communes, départements et régions ne se prononcent et sans que les citoyens eux-mêmes ne soient consultés.

Michelle DEMESSINE Sénatrice du Nord


AUTRES ARTICLES :

-

Michelle DEMESSINE, Sénatrice du Nord, a adressé à tous les maires du Nord contre la "privatisation de la Poste"...

-

Au 1er juillet, chaque usager pourra soit garder l’offre EDF au tarif administré (encadré par le gouvernement), soit choisir une offre de marché (dont le prix est fixé selon les mécanismes de l’offre et de la demande). ATTENTION AU PIEGE !

-

Le gouvernement UMP-UDF a souhaité privatiser GDF en fusionnant l’entreprise publique avec SUEZ. La privatisation et la déréglementation du marché n’entraîneront que de nouvelles hausses de tarif comme au Danemark (+91,5%) et au Royaume-Uni (+80,7%).

-

Le groupe communiste du Sénat a obtenu la création d’une mission d’information sur les causes de la panne d’électricité du 4 novembre 2006, illustration des risques liés à la libéralisation. Pourquoi plus de 15 millions de foyers européens, principalement en France, ont-ils été brutalement privés d’électricité ?

-

Les privatisations et les déréglementations sectorielles des marchés de l’énergie, des télécommunications, des services postaux et des transports, impulsées par l’Europe, ont fait pénétrer le marché dans le champ de ces services essentiels…

Dossier Energies

Dossier Energies




Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères