Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

10 septembre 2014

Chômage massif, déficits aggravés, l’austérité, ça ne marche pas !

Depuis l’automne 2012, celui du renoncement, avec les sénatrices et sénateurs du groupe Communiste Républicain et Citoyen du Sénat, nous dénonçons les choix menés par le Gouvernement en matière de politiques publiques. La course exténuante à la réduction des déficits, fondée sur la baisse de la dépense publique, vient de prouver, à l’annonce des résultats de la gestion 2014, qu’elle était une épreuve sans issue imposée à notre pays et à son peuple.

Malgré des tours de vis successifs sur les dépenses, sur la Sécurité Sociale, sur les collectivités locales (dont les ressources seront amputées de 28 milliards d’euros en trois ans si rien ne change), la France présentera fin 2014 un déficit public de 4,4 % du PIB, très éloigné de l’objectif d’équilibre pour 2017, affiché par le Gouvernement, sous la pression de la Commission européenne et d’Angela Merkel.

Ainsi, les jeunes, les retraités, les salariés, les femmes et hommes de notre pays subissent depuis trop longtemps une politique faite de hausse des impôts et de baisse de la dépense publique qui ralentissent l’économie, François Hollande doit stopper cette politique alignée sur l’orthodoxie libérale européenne. Le changement de politique économique doit intervenir dès le budget 2015.

A l’heure où la France connaît une crise politique grave, qui touche aux valeurs républicaines elles-mêmes, la nécessité de construire une alternative à cette politique dévastatrice, faite de renoncement aux promesses et de capitulation devant les marchés financiers, se fait de plus en plus forte.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères