Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

24 juin 2013 - Enseignement supérieur et recherche

" Ce texte n’opère pas les ruptures nécessaires "

Malgré l’opposition du groupe Communiste Républicain et Citoyen au projet de loi relatif à l’enseignement supérieur et à la recherche, celui-ci a été adopté vendredi dans la nuit au Sénat, grâce aux voix du groupe écologiste et d’une partie du groupe centriste.

Ce texte n’opère pourtant toujours pas les ruptures nécessaires avec la LRU de 2007 et le Pacte de recherche de 2006 qui ont profondément déstructuré l’enseignement supérieur et la recherche. Il ne s’attaque toujours pas au fléau de la précarité.

Aucun changement significatif n’est donc intervenu au Sénat, si ce n’est la suppression grave de la procédure de qualification nationale préalable au recrutement des maîtres de conférences et de professeurs d’université par le Conseil National des Universités.

La suppression pure et simple de cette procédure, introduite par un amendement du groupe écologiste, suscite à juste titre l’indignation de la communauté scientifique car elle supprime le caractère national du recrutement des enseignants-chercheurs, et partant, remet en cause leur statut, en entérinant un recrutement basé sur des critères uniquement locaux, sans garantie de qualité.

C’est pourquoi le groupe Communiste Républicain et Citoyen s’y est opposé en séance.

L’introduction de cette disposition ne vient que renforcer notre opposition à ce texte. C’est pourquoi la Communiste doit absolument rétablir cette disposition.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères