Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

3 décembre 2014

Au Sénat, l’UMP et les centristes s’attaquent au statut de la Fonction Publique !

Pendant que les médias se polarisent sur le retour de Sarkozy à la tête de l’UMP, les Sénateurs de la nouvelle majorité sénatoriale UMP et UDI Union Centriste s’attaquent au statut de la Fonction Publique.

Le gel du point d’indice et les suppressions de postes, déjà votés sous Sarkozy Fillon et que le Gouvernement Hollande Valls a repris à son compte, ne suffisent donc pas !

Ils ont en effet voté hier plusieurs amendements au projet de loi de finances pour 2015 pour « faire des économies « sur le dos des fonctionnaires « malades » en instaurant un délai de carence de trois jours pour percevoir des indemnités journalières maladie (sous prétexte d’équité avec le privé !) et en réduisant les effets des promotions par le trop fameux « glissement vieillesse technicité », c’est-à-dire la stricte application du statut des fonctionnaires et des principes de déroulement de carrière.

Ces mesures, prônées et défendues par le Rapporteur général, Albéric de Montgolfier, coûteraient, selon les estimations, 300 à 500 euros de pouvoir d’achat annuel a chaque fonctionnaire.

Une mesure injuste et inefficace, qui ne serait efficace que dans …cent ans !

Avec les sénateurs et sénatrices du groupe CRC, nous avons vigoureusement dénoncé ces mesures et voterons contre son maintien en loi de finances 2015.

Quant aux agents de la Fonction Publique, il importe qu’ils puissent, le moment venu, se décider en connaissance de cause, sur les projets et idées des uns et des autres.

Celui de la droite est d’ores et déjà connu : c’est celui de l’austérité et du mépris pour les 5,4 millions de salariés du secteur public.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères