Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

30 mai 2007

Soutien à Eric Bocquet, Maire de Marquillies et candidat PCF dans la 11e circonscription du Nord

Pour la troisième fois, le maire de Marquillies, Éric Bocquet, se porte candidat aux élections législatives. Bien décidé avec son suppléant, Arnaud Marié, adjoint au maire d’Armentières, à donner une autre couleur à la 11e circonscription, détenue par le socialiste Yves Durand.

—> La Voix du Nord – par M.C Nicodème


Depuis le 6 mai, Éric Bocquet voit rouge. « Avec Nicolas Sarkozy au pouvoir, nous sommes dans un régime présidentiel renforcé. Il règne une espèce d’euphorie dans laquelle nous n’entendons plus parler des 1,4 million de personnes en attente d’un logement, des 7 millions sous le seuil de pauvreté… » En replongeant dans un des sondages publiés dans notre journal, le visage du premier magistrat de Marquillies se ferme.

« Tout ce que les habitants de notre région disent refuser comme la suppression de la carte scolaire, la diminution de nombre de fonctionnaires sera mis en place par Nicolas Sarkozy. Il y a un vrai paradoxe », lance-t-il, avec l’espoir chevillé au corps de ne pas voir la vague bleue déferler, une nouvelle fois, à l’Assemblée nationale.


Interview d’Eric Bocquet sur C9 TV

« L’UMP veut une majorité écrasante pour anéantir toutes velléités, toute résistance. Mais, derrière les paillettes et les lampions viendra le temps du combat face à une droite dure, libérale… Les communistes ont toujours été les porte-parole du monde du travail. » Des convictions que les militants continuent à diffuser au plus grand nombre dans la 11e circonscription surtout depuis les piètres résultats du PC à l’élection présidentielle (2,37 % dans la circonscription). « Nous sommes lucides. Aujourd’hui, on est dans le creux de la vague même si les élections ne sont plus connectées. Nous prêchons la résistance. Le vote utile est inutile : pour cette élection, il suffit d’obtenir 12,5 % des inscrits pour se maintenir au second tour où il peut y avoir plus de deux candidats. Les gens peuvent exprimer leurs idées. »

Comme Éric Bocquet le fait d’ailleurs sur des sujets brûlants : « L’A24 est déjà caduque. Elle ne désengorgera pas la métropole. Il est temps d’inverser la tendance, de développer l’offre ferroviaire avec notamment le doublement de la voie ferrée Béthune-Don pour lequel on s’est battu. Il faut requalifier l’A25, la tripler à partir de Nieppe. L’idée d’une gare ferroviaire à Saint-Sauveur, au coeur de Lille, est également très pertinente. La question des transports est très importante. » Comme l’est le logement. « Le label des Weppes est porteur. Il est impératif de sortir de la sphère marchande. Il faut maîtriser le coût du foncier sinon les gens vont s’endetter sur 40 ans… »

De la résistance, Éric Bocquet et son suppléant, Arnaud Marié, sont également prêts à en faire pour préserver les services publics « qui ferment. Et nous avons également besoin d’équipements. Les communes ne doivent pas seulement être des cités dortoirs. »

 Tous mes liens politiques



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères