Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

28 septembre 2011

La nécessité d’une majorité sénatoriale en rupture avec la politique libérale

Une délégation du groupe des sénateurs communistes s’est rendue auprès de M. Jean-Pierre BEL, candidat à la présidence du Sénat pour s’entretenir avec lui des objectifs de la nouvelle majorité de gauche.

Cette délégation a porté l’exigence exprimée massivement lors de l’élection sénatoriale, de stopper l’agression de Nicolas Sarkozy à l’égard des collectivités locales, des services publics et plus largement, de la démocratie locale.

Elle a insisté sur la nécessité que la nouvelle majorité s’oppose fermement aux mesures d’austérité renforcée que Nicolas Sarkozy et le gouvernement entendent poursuivre jusqu’au bout, coûte que coûte, lors de débats budgétaires.

Elle a souhaité plus généralement, que le nouveau Sénat soit un lieu de résistance mais aussi, de changement avec l’adoption de propositions de loi emblématiques.

Avec mes collègues, les sénatrices et sénateurs du groupe communiste, nous apporterons notre soutien à Jean-Pierre BEL dès le premier tour de l’élection du Président du Sénat.

Le basculement à gauche est attendu, nous y prendrons toute notre part. La droite battue, nous agirons pour transformer l’essai et faire de la victoire de la gauche au Sénat, le premier signe de la nécessaire rupture avec la politique libérale dévastatrice de ces dernières années.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères