Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

1er mars 2008

Journées de l’Engagement

La deuxième édition des Journées de l’engagement a tenu toutes ses promesses. Ouverte le vendredi 29 février, elle a attiré des dizaines de jeunes Métropolitains dans un hôtel de Communauté partiellement transformé en village des associations.

Cette année, la commission Jeunes du Conseil de développement a innové en conviant les représentants des groupes politiques de l’assemblée communautaire à un speed dating : un élu avait dix minutes pour répondre aux questions des participants. Autant dire qu’il fallait entrer dans le vif du sujet immédiatement et cerner l’essentiel dans les réponses. Durant une heure, douze élus,dont Michelle Demessine, se sont succédé aux douze tables dans une ambiance conviviale.


Vidéo réalisée lors des Journées de l’Engagement organisé par la commission Jeunes du Conseil de Développement de Lille Métropole

RENCONTRE AVEC LES ASSOCIATIONS

Dans la salle des réceptions, une cinquantaine d’associations avaient monté un stand. Leurs représentants ont accueilli et renseigné les très nombreux visiteurs. Les unes travaillent dans le milieu social, d’autres dans la culture, d’autres encore dans l’environnement. Toutes les activités associatives étaient représentées.

Enfin, trois conférences thématiques ont été suivies par des auditoires attentifs. La première était consacrée à l’engagement associatif, économique, social ou encore politique. Une soixantaine de personnes, dont des acteurs de terrain, ont ainsi explicité les raisons mêmes de l’organisation de cette manifestation.

La deuxième conférence-débat était axée sur l’engagement dans le sport. Enfin, l’après-midi, l’environnement était au cœur du débat. Sous le thème « S’engager pour préserver la planète », il fut question du développement durable, thème auquel les jeunes sont particulièrement sensibles.

Logement


AUTRES ARTICLES :

-

L’article 55 de la loi S.R.U (Solidarité et Renouvellement Urbain) fait obligation aux villes, de plus de 3500 habitants, de construire au moins 20 % de logement sociaux sur leur sol. Mais en France…

-

La création d’un grand service public de l’habitat est le seul moyen pour que l’Etat reprenne la main sur l’ensemble du dispositif du logement social.

-

Le droit à un logement accessible et confortable, dans un environnement agréable, dans la commune et le quartier de son choix est, de fait, un rêve inaccessible pour la majorité de nos concitoyens. Il faut combattre la stigmatisation du logement social, qui est aussi un alibi pour ne pas en construire.

-

La vente à la découpe, appartement par appartement, jette et menace de jeter à la rue des dizaines de milliers de locataires vivant dans leur appartement souvent depuis de longues années. Les grandes villes sont particulièrement touchées par ce phénomène.

-

Le logement représente aujourd’hui, notamment pour les familles les plus modestes, la dépense la plus importante du budget des ménages. L’augmentation du niveau des loyers est d’ailleurs l’un des faits les plus marquants des dernières années, tant elle a été favorisée par les incitations fiscales accordées aux investisseurs.

Dossier Logement

Dossier Logement




Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères