Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

2 décembre 2011

Etats Généraux des Collectivités Territoriales : la droite refuse le débat

La droite sénatoriale vient de refuser de participer aux Etats généraux des collectivités territoriales que le Président Jean-Pierre BEL et la majorité du Sénat, souhaitaient organiser en juin 2012.

Désavouée par les grands électeurs, lors du récent scrutin sénatorial, la droite tente ainsi de bloquer tout débat et toute remise en cause de la réforme territoriale de Sarkozy, alors que les élus locaux sont majoritairement favorables à son abrogation.

A la veille des scrutins qui engagent l’avenir du pays, la droite ne veut pas d’un grand débat national qui, inévitablement, mettra en cause sa politique de démantèlement des institutions locales de la République et de casse des services publics locaux, en particulier par l’étranglement financier des collectivités locales.

Avec les sénateurs communistes, nous comprenons la décision du Président du Sénat de reporter à « l’après présidentielle » les Etats généraux qui, à l’évidence, doivent impliquer l’ensemble des élus. Mais ils demandent que la consultation attendue débute rapidement et souhaitent que le nouveau calendrier permette d’élargir la concertation pour qu’élus et populations puissent s’exprimer.

Les élus des territoires qui ont très largement exprimé leur mécontentement, ne doivent pas être déçus. Il est temps de mettre un terme à la politique désastreuse de Nicolas SARKOZY à l’égard des collectivités territoriales.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères