Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

25 novembre 2011

Droit de vote des étrangers aux élections locales : une exigence démocratique

Avec mes collègues sénateurs communistes républicain, nous sommes partie prenante du débat du 8 décembre prochain sur la proposition adoptée à l’Assemblée nationale par la gauche rassemblée en 3 mai 2000 accordant le droit de vote aux étrangers aux élections municipales.

Depuis plus de 20 ans, nous avons porté cette exigence par le biais d’amendements ou de propositions de loi.

Dès le basculement du Sénat à gauche, nous avons appelé la nouvelle majorité à voter une telle disposition symbolique avec d’autres, d’un changement profond dans la société, symbolique du choix du vivre ensemble plutôt que celui de la division et de la xénophobie portée par une droite sous influence croissante du Front National.

Nicolas SARKOZY, inquiet du rejet de sa politique dans l’opinion, oublie ses positions de la précédente campagne présidentielle pour enfourcher le cheval du conservatisme le plus étroit.

Les étrangers sur le sol depuis 5 ans travaillent, cotisent à la sécurité sociale, acquittent leurs impôts, participent à la vie de la cité et ne peuvent voter, ne serait-ce à l’occasion des élections municipales. A l’instar des étrangers « communautaires » ce droit doit leur être enfin reconnu !

Il est urgent que notre pays franchisse ce pas citoyen et le Sénat de gauche s’apprête à le faire.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères