Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

9 décembre 2011

Travail du dimanche : le Sénat adopte des mesures de protection pour les salariés

Le Sénat a adopté aujourd’hui, malgré l’opposition et les tentatives d’obstruction du groupe UMP, la proposition de loi déposée par les sénatrices et sénateurs du groupe communiste, tendant à garantir le respect du principe au repos dominical.

En effet, le Gouvernement et l’UMP, en adoptant en 2009 la proposition de loi du député Richard Mallié, a entériné le principe de la généralisation du travail le dimanche au mépris de l’opposition de l’ensemble des organisations syndicales.

Au mépris également d’une certaine conception de la société qui faisait historiquement du dimanche, une journée consacrée à la famille, aux loisirs et au repos.

Au mépris enfin des droits les plus élementaires des salariés puisque cette loi prévoit l’obligation faite aux salariés, situés dans les zones touristiques, de travailler le dimanche, sans aucune contrepartie financière.

La proposition de loi que vient d’adopter le Sénat est de nature à apporter des protections supplémentaires aux salariés et singulièrement aux femmes qui sont les plus nombreuses à travailler le dimanche. Elle prévoit notament que plus aucun d’entre eux ne pourra être contraint de travailler le dimanche. Le volontariat doit être la base du renoncement au repos dominical, dont la proposition de loi précise qu’il est donné dans l’intérêt des salariés, de sa famille et de la santé dans son ensemble. Le salarié percevra alors obligatoirement et au minimum, une rémunération doublée et le droit à un repos compensateur.

Celle-ci doit encore faire, pour devenir loi de la République, l’objet d’un débat et de son adoption par l’Assemblée nationale. Avec mes collègues sénateurs communistes, nous espérons qu’elle fera l’objet d’une inscription à l’ordre du jour dès le prochain renouvellement de l’Assemblée nationale.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères