Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

6 juillet 2012

Levée de l’embargo contre Cuba

Michelle Demessine interroge Monsieur le Ministre des affaires étrangères sur la possibilité d’une intervention publique et solennelle de la France contre le blocus illégal imposé par l’administration américaine à Cuba.

Le 27 octobre dernier, les Nations Unies ont pour la 20ème année consécutive condamné l’embargo dont souffre Cuba depuis 50 ans.

Dans cette résolution adoptée par 186 voix contre 2, les Nations Unies dénoncent cet embargo économique, commercial et financier qui viole les principes d’égalité, de souveraineté, de non-ingérence mais aussi de liberté du commerce par le biais de la loi américaine dit « Helms Burton ».

De plus, cette résolution indique que, depuis le texte adopté en 2010 par les Nations Unies, « de nouvelles mesures visant à durcir et élargir le blocus économique, commercial et financier contre Cuba continuent d’être adoptées et appliquées ». Cette résolution précise que les Nations Unies sont également préoccupées « par les conséquences néfastes qui en résultent pour la population cubaine et pour les cubains résidant dans d’autres pays ».

Depuis sa mise en place, en 1962, ce blocus aurait couté la bagatelle de 975 milliards de dollars au peuple cubain et au développement de Cuba.

En votant cette résolution comme l’ensemble des pays de l’Union Européenne, la France s’est honorée. Mais en tant que l’un des principaux partenaires des Etats-Unis au plan politique, économique et commercial, la France est en mesure de peser d’avantage sur ce pays pour que cesse cet embargo.

Elle interroge donc le ministre sur la possibilité d’une intervention publique et solennelle de la France contre le blocus illégal imposé par l’administration américaine à Cuba.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères