Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

29 décembre 2011

Les droits et libertés des militants kurdes présents sur le territoire français doivent être préservés !

Michelle Demessine interroge par une question écrite Monsieur Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur, sur les implications de l’accord de coopération sécuritaire entre la France et la Turquie, conclu le 7 octobre dernier, et qui concerne en premier lieu les ressortissants kurdes qui se trouvent sur le territoire français.

Alors que près de 100 militants politiques kurdes ont été arrêtés dans notre pays depuis 2007, les autorités françaises ont le devoir de ne pas accompagner la Turquie dans sa politique de répression et de négation du peuple kurde en pourchassant tous les militants kurdes qui ont trouvé refuge sur le territoire français. La cause kurde ne peut en aucun cas être entendue uniquement sous l’angle de la lutte contre le terrorisme.

En conséquence, elle souhaiterait donc savoir quelles mesures entend prendre le gouvernement français pour préserver les droits et libertés des ressortissants kurdes dans notre pays et connaitre les implications pour notre pays de cet accord notamment concernant l’extradition de ces ressortissants vers la Turquie.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères