Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

2 juin 2010

Le gouvernement israélien doit cesser le blocus de la Bande de Gaza après l’attaque meurtrière de la « flottille de la liberté »

Je voudrais exprimer mon indignation devant l’attaque meurtrière dont a fait l’objet, le 31 mai, la « flottille de la liberté » à destination de la Bande de Gaza.

Alors que ce convoi humanitaire de 6 navires visait à acheminer 10 000 tonnes de nourriture, de matériels et de vêtements à la population de la Bande de Gaza en détresse ; les militants pour la paix qui s’y trouvaient ont subi un assaut qui a causé, selon un bilan provisoire, 19 morts et une trentaine de blessés. En ces heures dramatiques, la solidarité avec le peuple palestinien doit être plus que jamais affirmée.

Cette attaque, qui a lieu dans les eaux internationales, montre l’attitude extrême et obstinée des autorités israéliennes pour maintenir coûte que coûte un blocus de la Bande de Gaza illégal et injuste. Jour après jour, il enferme un peu plus dans la pauvreté les 1,5 millions de palestiniens qui y vivent. Selon un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, 65% d’entre eux sont même confrontés à une extrême misère.

Après avoir violé des dizaines de résolutions de l’ONU, Israël a franchi une étape supérieure dans son intolérable transgression du droit international. L’unanimité de la communauté internationale dans la condamnation de cette attaque meurtrière ne doit pas rester lettre morte.

Le blocus de la Bande de Gaza doit être immédiatement levé par les autorités israéliennes et, à défaut, des sanctions internationales lourdes doivent être prises notamment la suspension de l’accord Union Européenne/Israël qui accorde des avantages douaniers aux produits israéliens. Par ailleurs, les Nations Unies doivent sanctionner I’Etat d’Israël pour le contraindre à appliquer les résolutions de l’ONU.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères