Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

3 novembre 2011

La Palestine à l’UNESCO : un pas important pour la reconnaissance de l’Etat palestinien par l’ONU

La Conférence générale de l’UNESCO a voté lundi 31 octobre 2011 l’admission de la Palestine comme État membre de l’Organisation par un vote large et sans équivoque (107 voix pour, 14 contre, 52 abstentions).

Avec mes collègues, les sénatrices et sénateurs communistes nous nous félicitons de ce qui constitue un pas très important pour la reconnaissance internationale de l’Etat palestinien, qui ne jouit jusqu’à présent que d’un statut d’observateur auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.

Cette victoire est importante et nous nous félicitons que la France, qui avait début octobre jugé « prématuré » pour la Palestine de demander cette adhésion, ait, cette fois, pris ses responsabilités en votant pour son admission à l’Unesco.

La quasi-totalité des pays arabes, africains et latino-américains se sont prononcés également pour cette adhésion. Les Etats-Unis doivent donc respecter la volonté souveraine da la grande majorité des Etats et ne pas mettre leur menace de suspendre leur contribution financière à l’Unesco à exécution.

Les Etats-Unis doivent prendre conscience des changements démocratiques profonds qui sont à l’œuvre dans les pays arabes et modifier leur politique à leur encontre. Ils doivent ainsi abroger les lois discriminatoires à l’égard du peuple palestinien adoptées il y a plus de 20 ans.

Parce que ce vote à l’Unesco renforce la légitimité de la demande d’adhésion des Palestiniens en tant qu’Etat membre à part entière à l’ONU demande en cours d’examen depuis le 23 septembre, il serait inacceptable que Washington utilise son droit de veto pour bloquer la démarche palestinienne, seule voie possible pour avancer vers un règlement juste du conflit israélo-palestinien.

C’est pourquoi, une fois de plus, les sénatrices et sénateurs communistes demandent à Nicolas Sarkozy et au gouvernement d’honorer la France, patrie des Droits de l’Homme, en soutenant à l’ONU la reconnaissance de l’Etat palestinien comme ils l’ont fait lundi à l’Unesco.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères