Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

4 février 2014

La France absente de la conférence sur l’impact humanitaire des armes nucléaires ?

Les 13 et 14 février prochain a lieu la seconde conférence internationale sur l’impact humanitaire des armes nucléaires. Par une question écrite, Michelle Demessine interpelle Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères, pour savoir si comme lors de la deuxième conférence internationale de ce type, à Oslo, notre pays brillera par son absence.

Mme Michelle Demessine interroge M. le ministre des affaires étrangères sur la seconde conférence sur l’impact humanitaire des armes nucléaires, organisée par le Mexique les 13 et 14 février 2014.

Cette conférence a pour objectif d’élargir le débat sur les dommages et les risques causés par les armes nucléaires en abordant les conséquences globales et à long terme provoquées par l’explosion accidentelle ou délibérée d’armes nucléaires. Cette conférence fait suite à celle qui s’est tenue à Oslo les 4 et 5 mars 2013.

La France, en concertation avec les autres États dotés, avait alors pris la décision de ne pas envoyer de représentant à la Conférence d’Oslo, tout en indiquant d’une part qu‘elle ne niait pas les effets graves de l’utilisation de l’arme nucléaire, mais qu’elle ne souhaitait pas cautionner un processus qui risquerait « de poser le débat sur le désarmement nucléaire dans des termes qui ne sont pas les bons ».

Cependant, il apparaît que ce débat prend de plus en plus d’ampleur au vu de l’augmentation du nombre d’Etats qui endossent cette réflexion étant donné que 35 Etats ont soutenu la résolution de la Suisse sur « la dimension humanitaire du désarmement nucléaire » à la 67e session de l’Assemblée générale des Nations unies (octobre 2012) et 126 Etats lors de la résolution de la Nouvelle-Zélande sur « les conséquences humanitaires des armes nucléaires » faite à la 68e session de l’Assemblée générale des Nations unies (octobre 2013).

Elle souhaiterait donc savoir si la France va participer à cette conférence organisée par le Mexique pour permettre un renforcement de la sécurité internationale.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères