Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

27 janvier 2014

Justice pour les deux pilotes français incarcérés en République Dominicaine !

Incarcérés sans jugement depuis le 20 mars 2013, en République Dominicaine, pour 680kgs de cocaïne contenus dans les bagages d’un passager, les pilotes français Bruno Odos et Pascal Fauret apparaissent comme les victimes d’un vaste réseau de trafiquants de drogues qui pourrait impliquer les hautes autorités de l’Etat Dominicain. Après avoir reçu leurs épouses, avec Cécile Cukierman, sénatrice de la Loire, nous écrivons à Laurent Fabius pour permettre à ces deux pilotes de retrouver le territoire français.

Monsieur le Ministre,

Nous souhaitons vous interpeller sur le sort de Messieurs Bruno Odos et Pascal Fauret.

Comme vous le savez mieux que quiconque, ces deux pilotes ont été arrêtés, le 20 mars 2013, à Punta Cuna (République Dominicaine) suite à la découverte de 680kg de cocaïne dans les bagages d’un de leurs passagers.

Après le report de leur audience préliminaire pour la 12ème fois, en décembre dernier, cela fait, à présent, 10 mois qu’ils sont incarcérés sans jugement dans ce pays dans des conditions particulièrement éprouvantes.

Sans vouloir intenter à la souveraineté de la République Dominicaine et à l’indépendance de sa justice, il semble que ces reports successifs soient à attribuer à l’implication supposée de hauts gradés dominicains de la douane, de la police et de l’armée et dont Messieurs Odos et Fauret seraient les victimes expiatoires !

C’est en tout le cas le sentiment qui nous anime après avoir reçu ensemble leurs conjointes qui nous ont fait part de leur désarroi et de l’inquiétude profonde dans laquelle elles et leurs proches sont plongés.

Quant au syndicat national des pilotes de ligne, indigné par le fait que deux pilotes soient tenus pour responsable du contenu de la valise d’un passager, ils envisagent de demander aux membres de leur syndicat de refuser d’effectuer des vols vers la République Dominicaine, si les droits élémentaires de leurs deux collègues continuaient ainsi d’être bafoués dans ce pays.

Une soif de justice pour ces deux ressortissants français qui n’aspirent qu’à pouvoir se défendre dans le cadre d’un procès équitable se répand, à présent, à travers notre pays sous l’impulsion de leur comité de soutien.

Vigilantes au sort de Messieurs Odos et Fauret et sensibles à la mobilisation qui s’organise pour eux, nous souhaiterions savoir quels moyens ont été mis en œuvre par les autorités françaises au titre de la protection consulaire et pour qu’il soit mis un terme à leur incarcération afin de leur permettre de retrouver les leurs d’ici l’aboutissement de l’enquête.

Nous vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre haute considération

Michelle DEMESSINE, sénatrice du Nord, et Cécile CUKIERMAN, sénatrice de la Loire



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères