Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

12 juin 2014

Conférence de presse avec l’avocat des victimes de Chevron Texaco

La contamination produite par les opérations pétrolières de Chevron-Texaco en Amazonie équatorienne constitue une des pires catastrophes écologiques des dernières cinquante années. Les dommages environnementaux résultant de l’action irresponsable et criminelle de Chevron-Texaco sont environ 3000 fois supérieurs à ceux provoqués par le naufrage de l’Erika.

Après presque vingt ans de poursuites judiciaires de la part des victimes de ces dégâts environnementaux, la multinationale américaine a été condamné en 2013 à payer une amende de 9,5 milliards d’euros par an.

Refusant toute responsabilité, les dirigeants du géant pétrolier cherchent à perpétuer l’affaire, d’une part, dans les cours nord-américaines pour bloquer la décision de la justice équatorienne et, d’autre part, en portant plainte contre l’Etat équatorien devant les tribunaux internationaux d’arbitrage dans le but d’échapper à sa responsabilité et à son obligation de verser l’amende. Le 21 mai dernier, une journée Internationale anti-Chevron a vu le jour par des manifestations à Paris, à Genève et sur quatre continents où d’autres communautés victimes de Chevron Texaco ont uni leur voix pour s’opposer aux pratiques de cette firme.

Pour que ce mouvement de solidarité internationale s’amplifie et que toute la lumière soit faite sur cette catastrophe écologique, en tant que membre du Groupe d’Amitié France- Pays Andins et membre de la Commission des Affaires Etrangères du Sénat je donnerai donc une conférence de presse, Mardi 17 juin au Sénat à l’occasion de la venue en France exceptionnelle de Pablo Fajardo, Avocat des Victimes de Chevron Texaco en Amazonie



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères