Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

5 juin 2012

En plus de bloquer les loyers, il faut répondre au déficit de logements publics !

Le gouvernement a annoncé pour l’été un décret permettant de bloquer de manière temporaire les loyers à la relocation en zone tendue. Les sénateurs du groupe communsite considèrent qu’il s’agit d’une mesure d’urgence, utile et rendue nécessaire par l’envolée folle des prix des loyers.Pourtant, ils estiment que cette mesure doit s’inscrire dans une réorientation complète de la politique publique du logement.

En effet, les politiques menées par les précédents gouvernements ont enfermé le logement dans une logique marchande en nourrissant la spéculation foncière et immobilière. Cette politique a eu pour conséquence directe de battre en brèche le droit au logement pourtant constitutionnellement reconnu et de favoriser le logement cher.

Les sénateurs communistes, républicains et citoyens considèrent ainsi que la seule manière de répondre durablement à la crise du logement consiste dans la mise en œuvre d’un véritable droit au logement, adossé à une politique de construction de logements publics à prix abordable sur l’ensemble du territoire.

Sans politique ambitieuse de construction, le mécanisme préconisé par le gouvernement d’encadrement des loyers uniquement en cas de relocation n’aura pas d’effet sur le prix des loyers.

Les sénateurs du groupe estiment prioritaire l’engagement de la construction des 900 000 logements nécessaires pour répondre à la demande Pour ce faire, il faut renforcer les aides à la pierre et doter l’Etat d’outils lui permettant directement d’intervenir pour la construction et de maîtriser le coup du foncier.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères