Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

11 décembre 2012

Plan d’accessibilité au Grand Stade : Ça fonctionne plutôt bien

Pensée dès les premières esquisses du projet, l’accessibilité au Grand Stade de Lille Métropole, première du genre, a été mise à l’épreuve des faits, après le premier match du Losc, l’été dernier. Michelle Demessine, Vice-présidente aux sports à la Communauté urbaine de Lille en dresse un premier bilan.

« Le plan d’accessibilité fonctionne comme prévu » constate en toute humilité mais avec satisfaction l’élue communautaire, malgré le scepticisme ambiant et les inquiétudes. «  Bien sûr, quelques ajustements sont nécessaires, nous sommes encore en rodage ». Car c’est la toute première fois en France que l’accessibilité à ce type d’équipement est totalement pensée et intégrée au projet lui-même. C’est d’ailleurs un cas d’école puisque d’autres villes, comme Marseille, étudient de près le plan de Lille Métropole. Un plan qui conjugue la mise en harmonie de la circulation automobile, des transports en commun, du stationnement tout en assurant la protection des quartiers riverains. « C’est un dispositif très ordonné et tout à fait complet ». A condition de respecter un minimum de discipline.

Une réactivité indispensable

Dans les 48h qui ont suivi le match, Michelle Demessine a étudié dans les moindres détails, avec l’ensemble des partenaires (villes, Losc, Transpole, forces de sécurité…) comment s’était déroulé point par point le dispositif pour accéder au stade et pour en sortir, pointé les imperfections à corriger, repéré ce qui a bien fonctionné. «  L’important est d’être réactif ». Le constat est net, le système à prouvé son efficacité.

Des motifs de satisfaction

Parmi les motifs de satisfaction, Michelle Demessine met au premier plan la fréquentation des transports en commun où «  les objectifs ont été atteints » et l’utilisation optimale du vélo » (les 1200 places réservées sont prises d’assaut). « Cela justifie amplement les 15 km de pistes cyclables réalisées ! » La protection des quartiers concernés, l’une des principales craintes des riverains, a aussi montré son efficacité et finalement « aucune plainte ni de remontée négative ne nous est parvenue et les services municipaux n’ont constaté aucun envahissement de supporters, ni de problème de propreté ou de nuisances sonores » se réjouit l’élue. Enfin, les travaux de voirie ont amélioré la circulation au quotidien. Le boulevard de Tournai est devenu un véritable boulevard urbain et les aménagements piétions autour des centres commerciaux sont particulièrement sécurisants. Les jours de match, pas d’engorgement excessif. « En moyenne ,½ heure s’écoule entre la sortie du stade et l’accès au périphérique » souligne le directeur du projet, Yannick Leborgne. « Certes, certains jours la sortie est plus aisée que d’autres. Mais avec l’ouverture des commerces sur le parvis du Grand Stade, cela devrait se fluidifier. Les spectateurs flâneront un peu plus longtemps et étaleront leur départ ».

Stationnement : des solutions gratuites existent

Avec 11 000 places gratuites ou payantes, le plan de stationnement propose une offre diversifiée, « les tarifs sont dans la moyenne des prix pratiqués et des solutions gratuites existent » tient à préciser Michelle Demessine. Elle regrette cependant que certains parkings ne soient pas assez occupés, « il manque 1 000 à 1 500 voitures et cela se répercute sur le stationnement illicite et dangereux », d’où son appel au civisme. « Tout a été mis en œuvre pour que chacun puisse se garer normalement à proximité ». C’était aussi, pour les élus de la métropole, «  un devoir moral envers les riverains ».


les meilleurs moyens d’accéder au Grand Stade

En chiffres (en moyenne sur les quatre derniers mois) • 11 000 places de stationnement gratuites ou payantes • 11 000 personnes utilisent le métro • 3 000 personnes choisissent bus ou navettes • Jusqu’à 1 200 personnes vont au stade à vélo • 350 PV dressés par match

Stationnement : trois offres

— > 2 100 places gratuites des parkings du Stadium et du parking relais (P+R) de la station « les Près » de la ligne 2 du métro. Les utilisateurs de ces parkings sont acheminés directement au Grand Stade par des navettes gratuites.

— > 4 000 places payantes et dédiées uniquement au fonctionnement du Grand Stade. Ce sont les parkings situés sur le parvis et le parking C1 face au circuit moto de Lezennes.

— > 4 000 places payantes dans les 2 grands parkings relais (P+R) aux abords des stations de métro Cité Scientifique et 4 Cantons de la Ligne 1. Construits pour le Grand Stade mais surtout pour leur fonction de parc relais. Gérés par Transpole, ils sont gratuits au quotidien et jusqu’à 3 heures avant chaque événement. Gardés, couverts et hyper accessibles depuis le périphérique, ils sont une porte d’entrée idéale pour se rendre dans la métropole.

— > Info-conseil : il est fortement recommandé aux automobilistes de réserver leur place de parking en même temps que l’achat de leur billet (tarif majoré sur place sans réservation).




Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères