Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

16 mai 2009

Grand Stade de Lille : le joker français pour l’Euro 2016

C’est la conviction du président de la Fédération française de football et de la Ligue qui portent le dossier de candidature de la France à l’organisation de l’Euro 2016. Ils étaient à Lille hier pour débuter leur tournée des stades français et mieux découvrir le projet de Grand Stade. C’est peu dire qu’ils sont emballés...

Surtout ne pas rééditer le loupé de la coupe du monde 98 quand Lille a laissé passer le coche. Faute d’avoir voulu monter dans le train, son stade n’a bénéficié d’aucun Iifting au moment où le stade Bollaert a Lens bénéficiait d’un booster extraordinaire. Alors que la Ligue de foot et la Fédération montent le dossier de candidature de la France pour I’organisation de l’Euro 2016, nous ne sommes plus du tout dans le même paysage. En 20l6, le Grand Stade sera largement rodé puisqu’il doit accueillir son premier ballon à l’été 2012.


« Sur la photo, il ne manquait personne :
Martine Aubry, Jean-Pierre Escalettes, Frédéric Thiriez, Michel Seydoux et Michèle Demessine se sont retrouvés, hier à LMCU, pour le début de la tournée des stades et des villes candidates pour l’Euro 2016.
Lille et son projet « formidable » ont ouvert la voie.

« Un projet à la hauteur des meilleurs stades au monde », « un atout pour le dossier de la France », avancent la présidente de la communauté urbaine de Lille ainsi que Michelle Demessine, en charge du dossier Grand Stade Lille Métropole, confortées par Jean-Pierre Escalettes, le président de la Fédération française de football qui ne tarit pas d’éloges sur ce qu’il a découvert : « Un projet merveilleux ». « Unique au monde ». Une « locomotive ».

Et iI leur en faut une pour convaincre l’UEFA de choisir la France. il faut répondre à un cahier des charges très Précis qui prévoit notamment de disposer de neuf stades à ses normes plus trois de secours. Or les stades français sont loin de supporter la comparaison avec les équipements allemands ou anglais, ce qui n’est pas une surprise, mais à en croire Jean-Pierre Escalettes même les Suisses, les Portugais et les Espagnols seraient meilleurs que nous. Il faut donc que les villes françaises se bougent pour espérer que la France intéresse I’UEFA. « Dans les autres villes de province, aucun projet n’est aussi avancé que celui de Lille. Ce que nous avons découvert ici peut avoir un effet d’entraînement pour doper d’autres projets », affirme Ie président de la Fédération qui dit aussi que « si nous n’avons pas, pour monter le dossier pour I’UEFA, Ies stades nécessaires, nous n’irons pas à la candidature ».

Frédéric Thiriez, le président de la Ligue, se place lui sur le terrain économique pour défendre le projet porté par Ie football français. Avec, en amuse gueule, une affirmation en forme de slogan : « La France qui organise, c’est la France qui gagne ». Petit rappel pour les non initiés : organisatrice de I’Euro en 1984, la France I’a gagnée. Idem pour la coupe du monde en 1998. Un argument certes un peu aléatoire mais qui peut fonctionner côté public et supporters des Bleus. Mais au delà, « en période de crise, il faut faire un effort de relance économique. Construire et réhabiliter des stades pour I’Euro 2016, c’est 1,5 milliard d’euros en investissement et un autre milliard’investissement pour les infrastructures, notamment I’accessibilité ». Le temps des travaux, il chiffre la manne d’emplois créés à 15 000. Et, à terme, une fois les équipements terminés à 4 500 emplois nouveaux et permanenfs.

Côté financements. Ie Grand Stade lillois pourrait aussi bénéfïcier d’une aide de I’Etat si la candidature française est retenue. Martine Aubry est déjà allée plaider sa cause chez Roselyne Bachelot qui va disposer d’une cagnotte de 100 millions d’euros pour financer des projets de stade ou de remise aux normes. Le message de la commission Seguin qui a planché sur les stades français est bien arrivé au ministère des Sports et même à l’Elysée où l’on aurait compris que sans le Grand Stade lillois, la candidature de la France prendrait un sacré coup de plomb dans I’aile. « On peut espérer la même participation que celle de la Région à notre projet, soit 45 millions ».


Un Grand Stade pour accueillir l’Euro 2016


AUTRES ARTICLES :

-

Les travaux du grand stade de l’agglomération lilloise vont débuter cet été. Cet équipement à la polyvalence novatrice, permettra d’accueillir tous les grands événements culturels et festifs. C’est un investissement qui rapporte des emplois pendant le chantier mais aussi après car c’est un élément majeur de l’attractivité d’une région.

-

Pour consoler les Français de ne pas voir briller les anneaux olympiques à Paris, la métropole lilloise veut tirer son épingle du jeu et entend tenir un rôle prépondérant avant et durant les JO de Londres 2012...

-

Les élus de LMCU, la Communauté urbaine de Lille ont désigné Eiffage comme groupement en charge de la construction et de l’exploitation du Grand Stade de Lille. La livraison est prévue à l’horizon fin 2010, début 2011. Détail du projet…

-

Michelle Demessine : « Comme les beffrois hier, comme Euralille aujourd’hui, cette grande arène multifonctionnelle aura vocation de devenir le signal fort de l’identité de la métropole lilloise »

-

Les trois projets présentés par BOUYGUES, EIFFAGE et VINCI sont apparus de grande qualité, respectant tous le cahier des charges établi selon la procédure originale du Partenariat Public Privé.

-

Depuis 2004 et la fermeture de Grimonprez-Jooris, il est surtout occupé par le LOSC. Mais dans trois ans, le football lillois aura son Grand-Stade et le Stadium sera réservé à d’autres disciplines.

-

Objectifs de LMCU : moderniser, agrandir, construire afin d’assurer « l’égale accès de tous nos enfants à l’apprentissage de la natation » et « développer la pratique sportive et permettre aux clubs de natation de se déployer ».

-

la métropole lilloise s’enrichit d’un nouveau golf, public celui-là, qui célèbre demain l’achèvement de son tracé principal. Il aura fallu attendre dix ans pour que l’équipement situé à Ronchin affiche enfin les dix-huit trous réglementaires.

Dossier Sport

Dossier Sport




Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères