Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

22 mai 2007

Etat du logement social dans la métropole lilloise, 16 villes en infraction !

L’article 55 de la loi S.R.U (Solidarité et Renouvellement Urbain) fait obligation aux villes, de plus de 3500 habitants, de construire au moins 20 % de logements sociaux sur leur sol. En France, 750 municipalités sont toujours « hors-la-loi » au regard de cet article.


Dans la métropole lilloise, encore 16 villes ne respectent pas la loi SRU :

— Bondue,
— Bousbecque,
— Erquinghem,
— Faches Thumesnil,
— Hallennes les Haubourdin,
— Houplines,
— Lambersart,
— Leers,
— Linselles,
— Marcq en Baroeul,
— Perenchies,
— Roncq,
— Santes
— Sequedin,
— Toufflers,
— Wambrechies.

Durant la dernière législature, la droite a adopté plusieurs dispositions qui permettent de contourner cette loi. Ainsi, dorénavant les logements HLM vendus seront toujours comptabilisés pendant cinq ans dans les 20 %

Ci-joint un tableau (voir la rubrique "document") indiquant la proportion réelle de logements locatifs sociaux dans le parc de résidences principales des 85 communes de la métropole.

Remarques :

Il faut entendre par "logements locatifs sociaux", tout logement ayant bénéficié, pour sa construction ou son acquisition d’un financement de l’Etat ou des collectivités locales, assorti d’une réglementation du niveau de loyer ou des conditions d’accès.


AUTRES ARTICLES :

-

La création d’un grand service public de l’habitat est le seul moyen pour que l’Etat reprenne la main sur l’ensemble du dispositif du logement social.

-

Le droit à un logement accessible et confortable, dans un environnement agréable, dans la commune et le quartier de son choix est, de fait, un rêve inaccessible pour la majorité de nos concitoyens. Il faut combattre la stigmatisation du logement social, qui est aussi un alibi pour ne pas en construire.

-

La vente à la découpe, appartement par appartement, jette et menace de jeter à la rue des dizaines de milliers de locataires vivant dans leur appartement souvent depuis de longues années. Les grandes villes sont particulièrement touchées par ce phénomène.

-

Le logement représente aujourd’hui, notamment pour les familles les plus modestes, la dépense la plus importante du budget des ménages. L’augmentation du niveau des loyers est d’ailleurs l’un des faits les plus marquants des dernières années, tant elle a été favorisée par les incitations fiscales accordées aux investisseurs.

Dossier Logement

Dossier Logement




Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères