Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

27 novembre 2013

Avec les mineurs, pour chanter le chiffon rouge sur la place de la concorde.

Le mardi 26 novembre, avec Eric Bocquet, sénateur du Nord, et Dominique Watrin, sénateur du Pas-de-Calais, nous étions avec les mineurs pour réclamer le maintien du régime minier de Sécurité Sociale. Ce fut l’occasion de chanter "le chiffon rouge" sur la place de la Concorde ! Vous trouverez ici l’intervention de mon collègue Dominique Watrin.

"Permettez-moi d’abord de saluer cette initiative réussie de la FNME CGT.

Je suis heureux d’être ici aujourd’hui, accompagné d’Eric Bocquet et de Michelle Demessine Sénateurs du Nord pour vous manifester notre soutien et pour poursuivre avec vous en tant que militants et élus de la République ce combat pour la sauvegarde des droits conquis par les mineurs et les personnels des CARMI.

Ne l’oubliez pas, vous qui gouvernez la France.

Ce sont les mineurs qui ont redressé notre pays quand il était au plus bas.

Ce sont les mineurs qui ont le plus souffert d’accidents du travail de maladies professionnelles, d’invalidité et de mortalité précoce.

Ce sont les mineurs qui, en cotisant plus qu’au régime général, ont construit un système de santé avancé et un patrimoine que certains voudraient aujourd’hui brader.

J’ouvre une parenthèse pour dire que le groupe communiste du Sénat a demandé officiellement la suspension de la vente du centre de vacances de Menton. Parler de la reconnaissance de la Nation, c’est bien, mais commençons par des actes concrets ! En tant que Sénateur communiste, c’est un message de confiance et d’espoir que je suis venu vous apporter. Chaque fois que vous vous mobilisez, chaque fois que les parlementaires de gauche et en particulier les parlementaires communistes relaient vos appels dans les deux chambres du Parlement, chaque fois les résultats sont là !

1°) Je veux vous rappeler ici ce que nous avons obtenu ensemble, quand la droite voulait liquider votre régime spécial et remettre en cause l’article 2-2 B qui garantissait la gratuité des soins. Nous avons arraché dans le cadre du débat parlementaire sur l’article 42 du Budget de la Sécu pour 2012, mot après mot, point après point la garantie que vous ne payeriez :

  • ni participation forfaitaire
  • ni franchise médicale
  • ni ticket modérateur

Nous avons fait codifier la gratuité des soins puis dans la foulée rétablir les prestations transports et les cures thermales.

Chers amis du régime minier,

Vous êtes forts de ces constats communs de ces dizaines d’années de lutte que vous avez menées parfois en le payant très cher.

Je suis heureux de vous annoncer ici en avant-première (à la presse aussi) que

  • suite au long travail mené par les parlementaires communistes autour des licenciés de 1948.
  • Suite au vote par le Sénat à notre initiative d’une loi d’amnistie intégrant les victimes de cette répression,
  • Et à force d’insister, les sénateurs du groupe communiste, républicain et citoyen ont obtenu que les survivants soient prochainement reçus par le Ministère de la Justice pour discuter d’une vraie amnistie avec reconstitution de carrière.

Chers amis,

Cet engagement constant, cette mobilisation ininterrompue pour la reconnaissance de vos droits doit continuer.

Parce que les problèmes sont là !

D’abord, le pouvoir d’achat des petites retraites qui continue à se dégrader par des prélèvements obligatoires supplémentaires et plus généralement par toutes les mesures d’austérité à la fois antisociales et inefficaces que les élus communistes combattent au Parlement et dans le pays.

Vous avez vu à la télévision dans les débats sur les retraites ou sur la sécurité sociale, que les parlementaires communistes ne ménagent pas leurs efforts pour porter d’autres pistes, d’autres solutions pour notre pays.

Alors oui, il est possible et il est temps, il est même urgent que le gouvernement remette sur le chantier :

  • la nécessaire revalorisation des taux de pension de réversion
  • le relèvement des indemnités de chauffage et de logement aujourd’hui déconnectées de la réalité
  • et en premier lieu qu’il mette un terme définitif à cette injustice subie par les mineurs partis en retraite avant 1987.

Vous le savez mieux que moi, le dispositif mis en place en 2001 génère des écarts de plus en plus importants entre pensions de mineurs ayant cotisé un même nombre d’années.

La droite avait accepté un rattrapage de 5%. Un gouvernement qui se dit de gauche ne peut pas faire moins. Je ne manquerai donc pas de rappeler ce devoir moral à Marisol Touraine lors d’une prochaine question orale au Sénat en même temps que je l’interrogerai de nouveau sur la nécessaire consolidation de l’offre de soins.

Car Madame la Ministre de la Santé,

Assez de demi-mesures qui ne règlent rien quant au fond !

L’abrogation de l’article 80 qui programmait la liquidation du régime minier au 31/12/2013 c’est bien ! Mais après ?

Pourquoi vous qui affirmiez être pour le maintien du régime spécial jusqu’au dernier affilié avez-vous refusé l’amendement sénatorial que je défendais pour codifier cet engagement ? Nous ne comprenons pas.

La moratoire sur le décret de Xavier Bertrand, cela aurait pu être un bon début, mais après 18 mois de gouvernement quel constat faisons-nous sur le terrain ?

A cause du moratoire, des projets d’EHPAD sont bloqués comme à Billy-Montigny et Avion dans le Nord-Pas-de-Calais. Malgré le moratoire, des centres de santé continuent à fermer, des médecins et des spécialistes partent sans être remplacés.

Alors Madame la Ministre,

Il faut aller plus loin, il faut consolider les Centres de santé, les insérer dans les politiques territoriales de santé comme un atout majeur de lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé.

Il faut pour cela relancer l’attractivité des ex-bassins miniers pour les professionnels de santé par exemple en organisant le lien entre les centres de santé et les Pôles Hospitaliers. C’est l’intérêt de mineurs et de leurs ayants droits.

Mais c’est aussi l’intérêt des populations des ex-bassins miniers qui retardent beaucoup trop leurs soins et ont par exemple deux à trois ans d’espérance de vie en moins sur la zone de Lens-Hénin.

J’ai parlé tout à l’heure de reconnaissance de la Nation.

Un gouvernement de gauche se devrait de porter reconnaissance à la corporation minière, symbole de la classe ouvrière, fer de lance de nombreuses conquêtes sociales. C’est ce message j’en suis sûr, que dans la lutte et dans l’action, aujourd’hui comme demain, nous porterons ensemble.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères