Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

30 mai 2012

Une loi contre les licenciements boursiers

Pierre Laurent, secrétaire nationla du PCF, Nicole Borvo Cohen-Seat, présidente du groupe CRC au Sénat et Roland Muzeau, président du groupe CRC-PG à l’Assemblée nationale, ont écrit au Premier ministre Jean-Marc Ayrault sur la question des licenciements boursiers.

Monsieur le Premier ministre,

Passées sous silence au cours des dernières semaines de campagne de l’élection présidentielle, les menaces de plans sociaux drastiques se précisent et se multiplient aux quatre coins du pays. 3 000 emplois en ligne de mire à Air France, 3 000 également à PSA-Aulnay, 3 000 encore à Carrefour, 10 000 dans toute la filière de la grande distribution, des milliers encore à Fralib, Nouvelles Frontières, ArcelorMittal, Petroplus, SeaFrance, H2M ex-Québécor, Meryl Fiber, c’est une hécatombe annoncée.

Il nous paraît inacceptable que le gouvernement assiste impuissant à ces destructions massives de l’emploi industriel français alors que les Français ont exprimé avec force leur volonté de mettre un coup d’arrêt à ce gâchis et que votre gouvernement a affiché dans l’intitulé de son ministère l’ambition d’engager le redressement productif du pays.

C’est pourquoi, nous vous demandons instamment de prendre ce jour les deux décisions d’urgence qui s’imposent.

Premièrement, l’adoption d’un moratoire à effet immédiat sur les plans sociaux et licenciements jusqu’à l’entrée en fonction de la nouvelle Assemblée nationale.

Secondement, l’inscription en priorité à l’ordre du jour de la rentrée parlementaire d’un débat sur les mesures anti-licenciements dès le début de la session. Nous vous proposons d’inscrire dans ce débat la discussion sur la proposition de loi contre les licenciements boursiers débattue au Sénat le 16 février dernier."

Pierre Laurent, Nicole Borvo Cohen Seat et Roland Muzeau



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères