Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

19 septembre 2014

Renationalisation des autoroutes : l’autorité de la concurrence donne raison au groupe communiste du Sénat

Le 19 juin dernier, le Sénat avait refusé l’adoption d’une proposition de loi du groupe Communiste Républicain et Citoyen permettant d’engager la renationalisation des concessions d’autoroutes et d’en finir avec le racket opéré par les opérateurs.

Pourtant, récemment, le rapport de l’autorité de la concurrence déplore une rente caractérisée par un taux de rentabilité de 20 à 24 % au bénéfice des sociétés concessionnaires et à titre principal Vinci et Eiffage. Et ce alors même, que ces bénéfices devaient initialement financer la construction d’infrastructures de transports, notamment dans le cadre de la nécessaire transition écologique.

Nous reposons alors la question : allons-nous attendre jusqu’en 2033, date de fin des concessions, pour remédier à cette situation que tout le monde déplore ? A fortiori si cette date est sans cesse repoussée par le ministère en charge de ces questions.

Alors que le pouvoir d’achat de nos concitoyens est en berne, nous ne pouvons accepter que perdure plus longtemps ce que l’autorité de la concurrence considère comme une « défaillance » de l’Etat c’est à dire l’absence de régulation du secteur, conduisant clairement à ce qu’aujourd’hui les usagers financent directement les dividendes des actionnaires des sociétés concessionnaires.

Nous appelons donc une nouvelle fois le gouvernement à s’engager dans la voie de la renationalisation des autoroutes, seul moyen pour en finir avec ce scandale d’état. Nous reposerons cette question et formulerons cette exigence, chaque fois que l’occasion se présentera.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères