Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

4 février 2014

Pour un plus grand encadrement des soldes

Dans une question écrite, Michelle Demessine interpelle Benoit Hamon, ministre chargé de la Consommation, sur la réglementation encadrant les pratiques des commerçants au cours des soldes fixes, et notamment sur l’affichage transparent et sincère des ristournes accordées.

Mme Michelle Demessine attire l’attention de Monsieur le ministre délégué chargé de l’Economie sociale et solidaire et de la Consommation

En effet, l’UFC-Que Choisir vient de publier les résultats d’une enquête portant sur les prix de 120 produits d’équipement de la maison vendus sur 12 sites internet différents. Cette enquête révèle la faible part de produits réellement soldés, mais aussi les pratiques de certains professionnels pour amplifier artificiellement l’intérêt réel de ces promotions. Ainsi, sur les 120 articles étudiés, les rabais restent globalement très modestes (– 15 % en moyenne à l’ouverture des soldes). Mais afin d’attirer les consommateurs, un tiers des sites met en exergue le rabais le plus élevé d’un rayon qui ne comporte que des articles peu chers et en très faible nombre. De plus, la moitié des sites présentent les soldes au milieu d’autres articles non soldés mais affublés d’accroches telles que « vente flash », « instant promo », « bonne affaire », etc... La loi n’encadrant pas ce type d’offre, il est impossible pour le consommateur de s’assurer de la réalité de la bonne affaire promise.

De plus, alors que la loi interdit aux commerçants de se réapprovisionner en cours de soldes pour augmenter le nombre de produits soldés, les e-marchands contournent cette obligation, avec 13 % des produits mis en ligne précisément au début de la période réglementaire. De la même façon, dans 20 % des cas les sites ont augmenté les prix de leurs références un mois avant que ceux-ci ne soient soldés. Ces hausses en décembre ont pour effet d’afficher des rabais en moyenne deux fois et demie plus élevés que la réalité. Dans 8 % des cas, les produits ont même été proposés avant les fêtes à un prix inférieur au prix soldé.

Au vu de ces constats, il convient de diligenter une enquête sur la réalité des soldes en ligne, mais aussi dans les magasins physiques. De plus, un renforcement de l’encadrement réglementaire des soldes s’impose afin de mettre fin aux mauvaise pratiques. La suppression des soldes flottants est également nécessaire, dans la mesure où ce dispositif ajoute encore à la confusion et rend impossible toute comparaison entre les prix soldés et les prix de référence.

Elle lui demande donc de bien vouloir lui indiquer les intentions du gouvernement sur ce sujet.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères