Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

12 juin 2014

Nomination de Laurence Boone

Le Président de la République vient de nommer Laurence Boone, issue de la finance, comme conseillère économique.

On se souvient que, pour convaincre les électeurs, le Président de la République avait, l’hiver 2012, indiqué qui était le principal « adversaire » de la finance.

Banquiers, assureurs et financiers devaient se mettre au service de l’intérêt général pour permettre un changement politique en France.

Ces promesses paraissent bien lointaines alors même que l’Élysée confirme avoir embauché comme conseillère particulière du Président, une économiste forgée du plus beau métal libéral, au fil d’une carrière allant de Merrill Lynch (l’une des premières banques d’affaires US) à Bank of America, en passant par Barclays Bank, Mme Laurence Boone, par ailleurs chroniqueuse économique d’un journal d’opinion où elle professait il y a peu encore la réduction des dépenses publiques et la mise en faillite des États surendettés !

Pour faire bonne mesure, elle exerce également des fonctions d’administratrice dans le groupe Pinault – Kering, qui vient de se distinguer par la mise en œuvre du plan social de La Redoute.

Il est donc à craindre d’une telle nomination (au-delà de la personnalité même de Mme Boone) ne traduise aucunement une inflexion à gauche de la politique actuellement menée par le Gouvernement Valls Hollande.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères