Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

16 avril 2014

Le pacte de solidarité de M. Valls a déjà volé en éclats !

Le Premier Ministre a présenté ce matin les premières mesures visant à réduire massivement les dépenses publiques.

Ce sont les plus faibles, les plus pauvres, les bénéficiaires des prestations sociales qui figurent au premier rang des victimes de ce plan.

L’austérité longtemps dissimulée est révélée aujourd’hui au grand jour. Dès la confiance obtenue, difficilement car de nombreux députés socialistes n’ont pu rester sourds aux cris de colère, au désarroi de l’électorat populaire, M. Valls renonce à deux objectifs annoncés : obtenir l’étalement de la réduction du déficit auprès des grands argentiers de Bruxelles et deuxièmement, ne pas imposer les ponctions sur les couches les plus défavorisées.

Le pacte de solidarité annoncé par le Premier Ministre pour contrebalancer le pacte de compétitivité a aujourd’hui volé en éclats.

Le gouvernement a osé annoncer face aux 50 milliards de réduction de la dépense publique que 500 millions seront octroyés aux ménages les plus défavorisés. Combien par an ? 20, 30, 50 ou 100 euros ? C’est dérisoire face aux mesures d’austérité dont vont être victimes directement ou indirectement des millions de personnes.

Avec mes collègues du groupe Communiste Républicain et Citoyen, nous nous engageons dès aujourd’hui à combattre cette orientation mortifère pour notre pays et à rassembler largement tous ceux qui n’ont pas renoncé au changement, à un changement de gauche pour le progrès social.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères