Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

2 février 2016

Le gouvernement remet sur le tapis la dégressivité des allocations chômage

Alors que les négociations entre syndicats et patronat débutent le 22 février, un rapport remis à la Ministre du travail propose de réduire la dette de l’Assurance chômage en réduisant la durée d’indemnisation et en introduisant la dégressivité des allocations chômage.

Mise en œuvre entre 1992 et 2001, la dégressivité des allocations a pourtant démontré son inefficacité pour les demandeurs d’emploi à retrouver du travail. Cette nouvelle concession au patronat est un aveu supplémentaire de faiblesse du gouvernement qui choisit l’austérité pour ne pas s’attaquer aux immenses profits financiers annoncés chaque jour.

Faute de réussir à lutter efficacement contre le chômage, le gouvernement préfère accroître la précarité des plus fragiles. Le retour à l’équilibre de l’Assurance chômage est pourtant envisageable si on décidait d’augmenter la cotisation patronale, et de relancer l’emploi pour réduire le nombre de chômeur-se-s.

Avec les sénatrices et les sénateurs du groupe Communiste Républicain et Citoyen, nous nous opposons à la dégressivité des allocations chômage et à la réduction de la période d’indemnisation qui transfèreront demain les allocataires vers les dispositifs départementaux d’aides sociales comme le RSA, actuellement en crise.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères