Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

24 février 2007

AIRBUS , selon quelle logique faudrait-il supprimer 10 000 emplois ?

C’est, pour une large part, parce que le projet d’avion européen s’est construit sur la base de compétences humaines et technologiques hors pair, appuyées sur des coopérations d’État à État pour lesquelles il a fallu batailler longuement dans les années soixante-dix, hors de Bruxelles, que l’Europe a pu se doter d’un avionneur qui a pu faire jeu égal avec Boeing.

Mais quand est-il aujourd’hui ? A effectifs globalement équivalents, Airbus réalise six milliards de dollars de plus de chiffre d’affaires. Cette « logique » a un nom : elle est celle de la satisfaction exclusive des critères de rentabilité financiers des actionnaires, actuels et à venir.

Le retard pris dans le lancement de l’A380 n’a été que l’envers d’une précipitation catastrophique faisant fi des impératifs industriels dans un domaine à si haute valeur ajoutée. Airbus, ici, a moins été victime de la concurrence avec son rival américain que de la course aux communiqués de victoire qui ne soulèvent des hourras qu’à la Bourse.

Le fiasco qui en est résulté a bien pour origine le changement profond d’orientation stratégique du groupe, de l’industriel vers le financier.

- C’est cette logique-là qui, en effet, taille dans l’emploi pour rétablir, conserver, accroître de façon insolente la marge de profit.

  • C’est cette logique-là qui impose sa loi d’airain aux sous-traitants en cascade.
  • C’est cette logique-là qui peut conduire, aussi, à des fermetures de sites en France, comme en Allemagne.
  • Et c’est cette même logique qui voit des fonds d’investissement des émirats réfléchir à voix haute à l’entrée dans le capital du constructeur européen.

Dès lors, s’agit-il d’admettre comme fatales ces 10 000 suppressions d’emploi, annoncées par le gouvernement ? Et il faudrait prier désormais pour une répartition d’autant plus « équitable » de la casse qu’elle reposera exclusivement sur celles et ceux qui ont mis tout leur savoir-faire à la réussite de ce fleuron industriel ? On comprend que les salariés, français et allemands, passent de l’inquiétude à la colère.


AUTRES ARTICLES :

-

Les élus communistes ont pris au mot le slogan du Président de la République et organisé, au mois d’octobre dernier, une grande Marche pour l’Emploi. Objectif : déposer son CV à l’Élysée ! Car pour “travailler plus pour gagner plus” il faut d’abord du travail.

-

Les fonds d’investissement sévissent depuis longtemps déjà. L’une des stratégies préférée se nomme « LOB » (« Leveraged Buy Out » ou « levier d’achat »). Décryptage d’une technique de rachat d’entreprise très juteuse et particulièrement destructrice d’emploi !

-

Un LBO est une opération de rachat d’entreprise de type spéculative dont l’unique objectif vise à dégager une rentabilité financière extrême puis à revendre la société avec une forte plus-value à de nouveaux spéculateurs.

-

Les privatisations et les déréglementations sectorielles des marchés de l’énergie, des télécommunications, des services postaux et des transports, impulsées par l’Europe, ont fait pénétrer le marché dans le champ de ces services essentiels…

-

Un nombre croissant d’entreprises françaises fait fabriquer ses produits dans les pays à faible coût de main-d’oeuvre. Tous les secteurs sont concernés, y compris le tertiaire. Cinq millions d’emplois sont ainsi menacés en Europe…

-

Le diagnostic de la HALDE (haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) est édifiant : taux de chômage de plus de 30%, emploi précaire et peu qualifié, déroulement de carrière quasi nul, refus d’aménagement des postes et fortes inégalités salariales.

-

Si l’essor du tertiaire a été important, à contrario, le déclin industriel de la métropole lilloise s’est poursuivi et même accéléré. Les ASSEDIC y ont recensé 35 000 emplois industriels en moins en 13 ans. Le taux d’emploi industriel représente aujourd’hui 17% des salariés du privé contre 21% dans le grand Lyon et 24% à l’échelle nationale.

Dossier Energies

Dossier Emploi




Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères