Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

22 octobre 2010

Une autre réforme des retraites au profit des salariés est nécessaire !

Les parlementaires communistes et du Parti de Gauche sont porteurs d’une autre réforme des retraites qui pèse sur les revenus du capital et conserve les droits des salariés à une retraite décente à 60 ans. Michelle Demessine écrit à ceux qui, dans le Nord, ont signé la pétition en faveur de cette autre solution.

Madame, Monsieur,

Vous avez signé la pétition de soutien à la proposition de loi que nous avons déposé avec les autres sénateurs communistes et du Parti de Gauche pour une autre réforme des retraites que celle injuste et inefficace que veut nous imposer le gouvernement.

Le cumul du report de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et de celui de la retraite à taux plein de 65 à 67 ans soit à un âge inaccessible pour un grand nombre de salariés, risque, en fait, comme cela a été le cas avec la réforme Balladur de 1993 et celle de Fillon en 2003, de se traduire par une baisse généralisée des pensions de retraites.

L’allongement de la durée du travail qu’elle prévoit pénalise ceux qui ont commencé à travailler jeune et qui ont vu leur vie professionnelle marquée par de longues périodes de chômage, de temps partiel.

Elle n’apporte aucune réponse juste aux salariés exposés à des risques professionnels pour leur santé ou à ceux qui ont un travail difficile, pénible.

Elle demande à 85% aux seuls salariés de mettre la main à la poche pour payer les retraites.

Elle vise finalement à détruire notre système de répartition basé sur la solidarité intergénérationnelle pour livrer la gestion des 350 milliards d’euros distribués chaque année pour les retraites aux compagnies d’assurance privée et ainsi créer sans le dire un système de capitalisation ou seuls ceux qui en auront les moyens pourront bénéficier d’une retraite digne de ce nom.

Vous qui vous êtes prononcés en faveur du maintien du droit de partir à la retraite à 60 ans, je tiens à vous faire savoir qu’une autre réforme des retraites est possible.

Les retraites doivent être financées en faisant payer les hauts revenus et en taxant les marchés financiers où circulent des sommes colossales d’argent pendant que les salaires sont au plus bas et le taux de chômage notamment des jeunes et des salariés proches de l’âge de la retraite est au plus haut.

La réforme des retraites de Nicolas Sarkozy et du gouvernement est injuste et inefficace.

70 % des français y sont opposés et vous êtes toujours plus nombreux à venir manifester même si cela constitue un sacrifice pour vos salaires en fin de mois.

Avec mes collègues sénateurs communistes et du Parti de Gauche, nous nous battons pour faire entendre cette protestation.

Malgré le coup de force du gouvernement et du Président de la République que nous avons connu au Sénat pour faire voter l’article supprimant le droit à la retraite à 60 ans, nous ne céderons pas.

Nous savons que cette mobilisation toujours plus forte fait régner la panique dans les hautes sphères du pouvoir et nous nous battrons jusqu’à ce que le gouvernement retire sa réforme des retraites.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Michelle DEMESSINE Sénatrice du Nord



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères