Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

15 mars 2016

Projet de loi travail : des modifications à la marge qui n’enlèvent rien à la philosophie générale

Alors que des centaines de milliers de personnes ont manifesté le 9 mars contre le projet de loi travail, le gouvernement a modifié sa copie à la marge. La manœuvre grossière pour diviser les organisations syndicales ne doit pas nous détourner de la dangerosité de l’ensemble du texte.

Les modifications apportées ne répondent pas aux attentes notamment des jeunes qui refusent pour seul avenir la précarité généralisée. Les mesures annoncées comme la généralisation de la garantie jeune ne sont pas financées alors que le coût de la mesure est estimé à 5 milliards d’euros.

Demeurent donc dans le projet l’inversion des normes du droit du travail, la redéfinition des licenciements économiques, les accords de maintien de l’emploi dits « offensifs », la fin des 35 heures et des heures supplémentaires, la casse de la médecine du travail… Le projet modifié conserve donc sa philosophie libérale et réactionnaire qui inquiète tant les salariés mais aussi la jeunesse qui aspire à rentrer dans le monde du travail avec les mêmes droits que leurs aînés.

Avec les sénatrices et les sénateurs du groupe Communiste républicain et citoyen, nous appelons à manifester le 17 mars et les jours suivants pour obtenir le retrait du projet de loi.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères