Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

17 juin 2016

L’examen de la loi Travail continue au Sénat malgré le refus de débat par la droite et le Parti socialiste

Ce vendredi 17 juin, le Sénat a adopté l’article 3 du projet de loi Travail. Droite et groupe socialiste sont trop peu présents dans l’hémicycle confirmant ainsi leur accord fondamental sur le texte.

Après le 49-3 à l’Assemblée nationale, cet accord tacite pour tuer le débat sénatorial pose une grave question démocratique alors que dans le même temps, le Président de la République et le Gouvernement poursuivent leur stratégie de la tension en refusant toute ouverture de négociation avec l’intersyndicale en lutte actuellement.

Cet accord de deux grands blocs politique qui en réalité à eux deux sont minoritaires dans l’opinion relance fortement l’idée d’une nécessaire réforme des institutions.

Aujourd’hui encore, 64% de nos compatriotes, 80% des jeunes rejettent ce projet de loi et rien ne bouge !

Jusqu’au 28 juin, date prévue pour le vote de la loi au Sénat, avec les sénatrices et sénateurs du groupe Communiste Républicain et Citoyen, nous mettrons en évidence point par point les lourds dangers du texte d’origine et les rajouts provocateurs de la droite.

Référendum dans l’entreprise qui tue les syndicats, réduction du droit des salariés face au licenciement, privatisation de l’apprentissage sont parmi de nombreux autres points de fixation du débat à venir.

Aussi, une vérité apparaît : 49-3 et connivences au Sénat tuent le débat démocratique.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères