Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

20 novembre 2014

La majorité sénatoriale de droite aggrave le plan d’économie du gouvernement sur la Sécurité sociale !

Après trois jours de débats, le Sénat a adopté le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2015.

Le texte initial qui prévoyait la compensation des exonérations de cotisations sociales des employeurs prévues par le pacte de responsabilité d’un montant de 9,6 Milliards d’euros a été aggravé par la baisse des dépenses de l’Assurance Maladie d’un milliard d’euros supplémentaire.

La nouvelle majorité de droite a profité de l’occasion qui lui a été donnée par le gouvernement d’insérer des amendements visant à favoriser les entreprises au détriment des assurés en multipliant les exonérations de cotisations, en allongeant l’âge de départ à la retraite, en instaurant trois jours de carence dans la fonction publique hospitalière. Nous avons assisté à un débat de gestionnaires qui s’est concentré sur les dépenses de la sécurité sociale sans jamais envisager de créer des recettes supplémentaires.

Avec les sénatrices et les sénateurs du groupe Communiste, Républicain et Citoyen, nous avons déposé de nombreux amendements visant à dégager de nouvelles recettes pour le système de sécurité sociale en taxant les revenus financiers, en luttant contre la fraude patronale aux cotisations sociales, en revenant sur les multiples exonérations et enfin en proposant de moduler la participation des employeurs selon la politique salariale.

La suppression de la modulation des prestations familiales n’est qu’une maigre satisfaction dans cet océan de reculs pour les droits des assurés sociaux.

Nous nous opposons à ce PLFSS 2015 tel qu’il a été présenté puis amendé par le Sénat et poursuivrons notre démarche de propositions alternatives radicales et réalistes pour une Sécurité sociale de qualité pour tous !



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères