Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

2 juin 2016

La droite sénatoriale en accord avec la philosophie de la loi El Khomri

Contrairement à ce que le gouvernement avait annoncé, la commission des affaires sociales a adopté l’article 2 du projet de loi « Instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs ».

La majorité sénatoriale de droite partage la philosophie du projet d’inversion de la hiérarchie des normes proposé par le gouvernement socialiste et enfonce la porte ouverte par ce texte passéiste.

En réalité, les modifications apportées en commission reviennent à la version initiale du projet de loi, démontrant une nouvelle fois la connivence politique en matière de casse du droit du travail. La remise en cause des 35 heures effectuée par la droite s’appuie sur l’abaissement du paiement des heures supplémentaires proposé par le projet de loi lui-même.

Finalement, la droite dit tout haut ce que le gouvernement n’assume pas de faire dans son projet de loi, c’est-à-dire imposer le moins disant social pour les travailleuses et les travailleurs dans notre pays. Nous refusons de participer à cette comédie de désaccords de façade quand sur l’essentiel la philosophie est partagée.

Avec les sénateurs du groupe Communiste républicain et citoyen et avec l’apport des personnes mobilisées contre la loi travail, nous avons l’intention de mener la bataille parlementaire contre cette loi inique et de porter dans l’hémicycle la voix de celles et de ceux qui portent un projet de code du travail du XXIeme siècle qui protège et donne davantage de droits d’interventions aux salarié-e-s.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères