Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

24 septembre 2010

Hier dans la rue, demain au Sénat : la mobilisation continue !

La formidable mobilisation d’hier constitue une étape supplémentaire dans le mouvement d’opposition au projet de réforme des retraites qu’entend imposer le Gouvernement aux salariés et aux jeunes de notre pays.

Avec des grèves massives, malgré un contexte économique difficile, et la réunion de près de 3 millions de personnes dans les rues de France, les manifestants ont envoyé un signal clair à Nicolas SARKOZY : le projet de loi doit être immédiatement retiré et la concertation doit enfin débuter avec les organisations syndicales.

D’autant que, malgré les annonces de certains sénateurs de l’UMP à commencer par le Président du Sénat lui-même, Gérard LARCHER, sur de possibles améliorations du texte, on peut craindre au contraire que celui-ci soit sur certains aspects encore durci. Il suffit pour s’en convaincre de prendre connaissance des premiers amendements déposés en commission des affaires sociales par des sénatrices et sénateurs de la majorité pour se rendre compte que leurs seules propositions consistent à un renforcement jamais vu de l’épargne salariale, c’est-à-dire de la capitalisation.

L’UMP ne semble pas comprendre pas l’attachement des salariés, des jeunes, des femmes, des retraités et des précaires en faveur d’un système dont l’essence même est la solidarité.

Les sénatrices et sénateurs du groupe CRC-SPG feront précisement entendre au Sénat ces millions de voix que le Président, son Gouvernement et ses Parlementaires ignorent et feront durant les débats, la démonstration qu’avec une autre et une meilleure répartition des richesses, il est possible de garantir pour tous, la retraite à taux plein dés 60 ans.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères