Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

8 octobre 2010

Fébrile, le gouvernement tente de passer en force au Sénat

Gérard Larcher vole au secours du gouvernement. La Commission des Affaires sociales du Sénat a décidé de demander l’examen en priorité des articles 5 et 6 du projet de loi sur les retraites qui reportent à 62 et 67 les dates butoir de ce départ.

Alors qu’aucun amendement n’était encore adopté, car la bataille est rude au Sénat, l’UMP et les centristes ont décidé de manœuvrer pour décourager le mouvement qui s’amplifie.

La mobilisation des lycéens de ce jeudi n’est sans doute pas étrangère à la précipitation gouvernementale et majoritaire.

Les annonces écran de fumée de M. Woerth, les manipulations procédurières ne changent rien : le débat ne fait que commencer au Sénat où 1100 amendements restent en discussion. Et les sénateurs du groupe CRC-SPG ne lâcheront rien pour mener le débat qu’attend notre peuple : un droit à la retraite à 60 ans à taux plein préservé, un financement juste.

Ils porteront au Sénat la protestation des salariés, des jeunes, du peuple tout entier qui s’exprime une nouvelle fois le 12 octobre.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères